NEW YORK VIP
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Duncan Mace
T'es trop VIP ... ou pas !
Duncan Mace


Nombre de messages : 120
Job : Journaliste
Date d'inscription : 20/07/2008

VIP Index
Côté Coeur: Le sahara est très présent dans mon petit coeur.
Côté Lit: Christy Rosemont, l'unique
VIP Appeal:
Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Left_bar_bleue50/100Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty_bar_bleue  (50/100)

Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty
MessageSujet: Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]   Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Icon_minitimeJeu 24 Juil - 0:12

7h30, Green Street, SoHo, le réveille sonnait dans l'appartement de Duncan Mace. Celui-ci, n'étant pas très matinal, eu un peu de mal à sortir de sa couette. Mais c'était la dure loi du travail!Enfin, lui avait de la chance, il était indépendant, mais s'il voulait vendre ses articles à un prix plafonnant, il fallait qu'il soit le premier à le faire. En effet, n'ayant pas de contrat d'exclusivité qui lui garantisse que ce sont ses articles que le VIP inside magazine publierait, il était constemment entrain de faire une course contre la montre et contre ses collègues journalistes, pour être le premier sûr une affaire. Et justement ce matin, il devait vendre un article en espérant qu'on ne l'avait pas doublé. Un article signé sous son pseudonyme de couverture: Harris Wippleton! Simple formalité, que touts journalistes pour la presse à scandale exécutaient. Quoiqu'il en soit, une fois debout, ce dernier sortit de sa chambre en direction de la salle de bain. C'était un appartements avec deux chambres spacieuses, une cuisine séparée du salon par un comptoir et bien sûr le point d'eau. Le train train habituel du matin, Monsieur Duncan allait prendre sa douche. Glaciale, comme d'habitude. Après s'être préparé donc, il prit son article et sortit de son appartement. Devant l'ascensceur, il avait fallu qu'il croise Madame Gilmore!

« Monsieur Mace, Monsieur Mace! Ca ne sert à rien de faire semblant de ne pas m'avoir vu...Ca fait une semaine que vous m'évitez! »

Madame Gilmore, une vieille folle de 80 ans: Sa propriétaire!

« J'attends toujours mon loyer filston! Vous êtes malhonnête, non seulement vous ne me payez pas à temps, mais en plus vous ne daignez même pas m'expliquer le pourquoi du comment. Vous vous arrangez juste pour ne pas me... »La vieille folle se fit coupé par Duncan, un peu exédé.

« Oui, oui je sais...Ce n'était pas très sympa de ma part. Mais il faut que vous compreniez que je n'ai pas eu beaucoup de travails ces temps. Je n'ai pas fait beaucoup d'articles et le peu que j'ai fait, je n'ai pas réussi à les vendre assez cher pour pouvoir vous payer! Faut bien que je mange quand même! »

Duncan appuya sûr le bouton de l'ascensceur en espérant qu'il vienne le plus vite possible. Quoique, connaissant la Gilmore, elle monterait avec lui...

« Ca ce n'est pas mon problème mon garçon! Vous n'avez qu'à vous trouver un travail correct! Moi je veux mon loyer à temps! C'est bien beau d'avoir fait des études de journalisme ou de je ne sais quoi, mais faudrait-il encore que ça vous permette de vivre! »

« Justement j'allais vendre un article là, et si j'arrive à le vendre au prix espéré, je vous paierez trois mois de loyer en avance! Aurevoir Madame Gilmore! »

L'ascensceur étant là, Duncan s'était empressé d'y rentrer en murmurant un «  vieille peau! ». En effet, selon les articles et les scoops les journalistes pouvaient soit se faire de belles sommes d'argents, soit à peine pour s'en sortir. Le problème de Duncan, s'était que, quand il se faisait assez pour tenir 5 mois avec ce qu'il avait récolté, il ne travaillait presque pas durant cette période.


8h45, cela faisait déjà une demi-heure que Duncan était dans les burreaux du VIP Inside magazine. Il en ressortit avec un grand sourire, signe qu'il avait sûrement réussit à vendre son article au prix voulu. Mais pas de répit pour lui aujourd'hui. Il devait aller voir son informateur pour qu'il lui donne des tuyaux sûr l'emploi du temps des célébrités, pour ce soir, et bien sûr encaisser son chèque. De son portable il téléphona à son informateur, mais celui-ci lui annonça très vite, qu'il n'y avait rien d'intérressant pour ce soir. Duncan, n'était pas le genre de journaliste à courire après toutes les célébrités! Il avait quelques cibles précises. Les autres ne l'intérressait pas. Bon bien sûr, s'il tombait sûr un scoop, que ce soit une star qui l'intéresse ou non, il sautait sûr l'occasion, mais dans l'immédiat ce n'était pas util.

Quoiqu'il en soit, le voilà 20 minutes plus tard au Starbucks Coffee! Il se commanda un Grand Coca et trois énormes muffins...Duncan avait toujours eu un très grand appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Grace Underwood
l GARCE l The Rich Girl
Grace Underwood


Nombre de messages : 64
Age : 30
Job : DESIGNEUR & PARFUMEUR
Âge : VINGT ANS
Date d'inscription : 21/05/2008

VIP Index
Côté Coeur: I was always wondering: why do people actually HAVE a heart if it's only there to be hurt...by me?
Côté Lit: Met A on Monday, B took me for a drink on Tuesday and we were making love on Wednesday...and I don't remember who else was there...maybe you?
VIP Appeal:
Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Left_bar_bleue80/100Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty_bar_bleue  (80/100)

Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty
MessageSujet: Re: Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]   Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Icon_minitimeMar 29 Juil - 13:06

Aujourd'hui est le premier jour du reste de ta vie

Inscription anonyme gravée sur un banc
de Central Parc



C'est un matin de fin de juillet, dans la baie de New York, à l'heure où le jour l'emporte sur la nuit.

Très haut dans le ciel, au milieu des nuages qui filent vers le nord, nous survolons Ellis Island et la statue de la Liberté. Il fait chaud. La ville entière est en sueur sous l'effet des rayons qui commencent à taper et la lourdeur de l'air. Soudain, un oiseau au plumage argenté crève les nuages et descend en flèche vers la ligne de gratte-ciel. Ignorant la chaleur, il se laisse guider par une force mystérieuse qui l'entraîne vers le nord de Manhattan. Tout en lançant des petits cris d'excitation, il survole Greenwich Village, Times Square et l'Upper West Side à une vitesse stupéfiante pour finir par se poser sur le portail d'entrée d'un parc public.
Nous sommes au bout de Morningside Park, tout près de l'université de Columbia. Dans moins d'une minute, une lumière s'allumera au dernier étage d'un petit immeuble du quartier. Pour l'instant, une jeune américaine d'origines chinoises et ayant passé les dix dernières années de sa vie à Paris, Grace Underwood, profite de ses trois dernières secondes de sommeil.
6:59:57
:58
:59
7:00:00

***


Lorsque la sonnerie retentit, Grace lança un bras aléatoire vers la table de nuit qui projeta le radio-réveil sur le sol et fit cesser immédiatement le terrible buzzer. Elle émergea de sa couette en se frottant les yeux, posa un pieds sur le parquet brillant et fit quelques pas à l'aveuglette avant de se prendre les pieds dans le tapis qui glissait sur les lattes cirées. Vexée, elle se releva avec célérité et attrapa sa paire de lunettes qu'elle détestait porter, mais que sa myopie rendait indispensable. Du moins, jusqu'à ce qu'elle mettrait ses lentilles de contact!
Dans l'escalier, une collection hétéroclite de petits miroirs arraché après maintes négociations de chez Cartier lui renvoyait l'image d'une jeune femme de vingt ans aux cheveux très longs et au regard intelligent. Elle lança une moue boudeuse à la glace puis tenta de remettre un peu d'ordre dans sa coiffure en arrangeant quelques mèches ébènes qui virevoltaient autours de sa tête. Son tee-shirt échancré et sa petite culotte en dentelle lui donnait une allure sexy et mutine; comme toujours! Mais cet agréable spectacle ne dura pas: Grace s'entortilla dans une épaisse couverture écossaise et pressa sa bouillote encore tiède contre son ventre. Le système de chauffage n'avait jamais été le point fort de cet appartement qu'elle avait fait acheter à son agent pour ses visites express. Le temps de dire à Margarita, sa gouvernante, de tenir prêt le duplex de la 5th et elle aurait très bien pu rester dormir sur le trotoir! Et puis changer d'air de temps en temps, retrouver ses habitudes de bohême du Quartier Latin de Paris lui faisait du bien; quand on revenait de Beijing au beau milieu de la nuit, avec en prime le décallage horair, rien n'allait plus. Alors à situation désespérée, moyens désespérés!

Ainsi enmitoufflée, elle descendit à pieds joints les marches de l'escalier, puis poussa la porte de la cuisine d'un petit coup de hanche. Un chat rond et tigré qui la guettait depuis plusieurs minutes lui sauta dans les bras puis sur l'épaule, au risque de lui labourer le cou de ses griffes.

- Halte-là, Jean-Camille! cria-t-elle en français et en empoignant le félin pour le remettre à terre.
Le matou poussa un miaulement de mécontentement avant de partir se rouler en boule dans son panier. Pendant ce temps, Grace mit une casserole d'eau sur le feu et tourna le bouton de la radio...

Manhattan 101.4, votre radio.
Manhattan 101.4. Vous nous donnez dix minutes, nous vous donnons le monde...

Elle chercha dans le placard: pas de café soluble, pas de thé. Qu'est-ce que les gens qu'elle payait deux milles dollars le mois foutaient? Grace avait été très claire en lançant ses offres d'emplois: que tout soit là, même si elle ne venait pas pendant dix ans. C'était si compliqué à exécuter? Un peu nostalgique du merveilleux traitement qu'on lui avait prodigué en Chine, elle râla quelques instants avant de se décider pour un café à l'extérieur. Après tout, pourquoi pas? Elle passerai ni vu ni connue dans ses complets noirs chez
Channel et en resortirait en élégante robe d'été...rouge! Elle avait envie de porter du rouge. Grace Underwood était de retour à New York que Diable!
Tout en migrant vers la salle de bains, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas prévenu Jake de son retour. Son pauvre demi-frère l'avait à moitié implorée de rester plus longtemps mais le business passait avant tout, et surtout avec un type de vingt-et-un ans qui payait son loyer en jouant les gignols sur le grand écran. Ce n'était pas qu'elle rabaissait son aîné, mais elle ne comprendrait jamais ses choix de vie!
Elle laissa tomber sa couverture, retira ses sous-vêtements et sauta dans la cabine de couche.

- Aaaahhh! hurla-t-elle en sentant le jet d'eau glacé sur sa peau. Il ne restait pas une goute d'eau chaude. Marleen, son agent, allait l'entendre...
N'empêche que se laver à l'eau froide fut une véritable torture pour la jeune femme qui avait pris l'habitude de longues minutes de délice sous les mousses onctueusement parfumées au jasmin. Alors passer du paradis à...ça n'était pas vraiment génial comme comité d'acceuil. Mais bon. Il fallait souffrir pour être...sublime! Car Grace l'était et rien ni personne ne saurait en dire le contaire. Des femmes belles, il y en a partour. Mais sublimes? Peut-être une ou deux. Et Grace en faisait partie. Pas narcissique pour un sou, elle resta plus longtemps que prévu devant son miroir.

Oui je suis belle, pensa-t-elle. M'aura-t-on regretée pendant mon absence?

Dehors il faisait chaud. Les été de la métropoles étaient à fuir mais pour rien au monde, la jeune femme n'eu pu y resister. Et puis il y avait cette nouvelle collection à préparer et encore quelques autres besognes à règler. Sans oublier la planification de tous les marathon médiatiques qui n'allaient pas tarder à lui tomber dessus comme des abeilles autours du pot de miel. Une vie de luxe mais quelqu'un devait bien la vivre, non? C'est ce qu'elle se répétait chaque fois que la lassitude devant un nouveau shoot ou une autre interminable séance de question la prenait comme une main qui vous serre la gorge pour vous faire couler. Mais Grace Underwood ne coulait pas. Elle coulait les autres. Importante nuance!
Entrée de la boutique; changement de décors, en scène dans trois minutes. Son équipe personnelle l'aurait reconnue entre mille et s'affairait autours de la belle qui dévoilait à ses femmes un étincelant sourir. Que c'était agréable de se faire chouchouter! Et puis elle ne pouvait pas laisser cette paire de sandales toute seule...

***


Quelques instants plus tard, Grace Underwood faisait une entrée spectaculaire au Starbucks Café. Vêtue d'une robe à volants rouge, dans la masse de ses abondantes mèches noires un foulard de la même couleur et de la même matière, les hauts talons claquaient sur le carrelage de l'établissement. Elle se dirigea vers le comptoire et, retirant d'un geste à la fois élégant et grâcieux ses lunettes noires pour dévoiler au serveur une paire d'yeux d'un vert de chimère, Grace lui demanda:

- Un moyen espresso machiato. Sans crême.
- Tout de suite...!

Etait-ce elle ou on avait privilégié sa commande avant toutes celles des autres? Prenant sa boisson entre ses longs doigts fins, elle dénicha son petit coin favoris et s'assit dans le grand fauteuil moelleux. De son sac Louis Vuiton, elle sortait le Times et commençait sa lecture, bien consciente que tous les yeux de l'assemblée n'étaient rivés que sur elle.

Welcome Home, SweatHeart!
Revenir en haut Aller en bas
http://le-monde-de-poudlard.goodforum.net
Duncan Mace
T'es trop VIP ... ou pas !
Duncan Mace


Nombre de messages : 120
Job : Journaliste
Date d'inscription : 20/07/2008

VIP Index
Côté Coeur: Le sahara est très présent dans mon petit coeur.
Côté Lit: Christy Rosemont, l'unique
VIP Appeal:
Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Left_bar_bleue50/100Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty_bar_bleue  (50/100)

Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty
MessageSujet: Re: Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]   Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Icon_minitimeJeu 21 Aoû - 18:55

Duncan était entrain de dévorer ses trois muffins en buvant son coca, quand il vit « un travail » entrer dans les lieux. Mais ça devenait de plus en plus simple décidément...Il n'avait même plus besoin d'aller chercher les V.I.P, c'était eux qui venaient à lui. Les yeux de toute l'assemblée peut-être, mais plus particulièrement, les petits yeux bleus de Duncan. Et ceux-ci n'avaient pas un regard gratuit...Au contraire, on aurait même pu dessiner le signe du dollard à la place des pupilles du jeune homme. Eh oui, avide d'argent et certainement cupide Duncan, mais qui n'était pas accroché à l'argent dans ce monde. Malheureusement, oui, ça faisait le bonheur, puisque c'était ce qui faisait vivre. Duncan n'avait pas à se plaindre, il gagnait plutôt bien sa vie, mais il n'était pas riche non plus. Et passer à côté d'une occasion comme celle-ci, ce serait vraiment trop bête. Coup de chance, Duncan avait toujours son appareil photo au tour du cou. Grace avait l'air absorbée par le journal qu'elle lisait...Il n'avait jamais pris en photo, Underwood. Il n'avait jamais vraiment cherché à le faire non plus, il fallait l'avouer. Et pourtant...Aujourd'hui, il n'allait pas passer à côté de cette occasion. C'est tout à fait naturellement, qu'il se retourna en direction de la jeune femme, son appareil photo à la main, pour prendre des clichés de la belle entrain de boire son café. Le plus hilarant, c'était certainement le fait, qu'il n'avait aucune envie de s'en cacher. Il la photographiait ouvertement, et la jeune femme n'allait certainement pas, tarder à le remarquer. Car en effet, Duncan venait de se lever de sa place, pour se rapprocher un peu plus d'elle.

Bien sûr, tout en prenant des photos au fil du rapprochement. Il était très certainement dingue oui, mais le fait qu'elle se mette en colère l'arrangerait plus qu'autre chose. Mine de rien, il aimait bien faire agresser, ça arrangeait ses affaires. Il tatait tout les térrains au tour de la table de la jeune demoiselle, la prenant en photo, sous touts les angles possibles. Allant même jusqu'à s'assoir en face d'elle pour la prendre en photo.

« Ah non, ça ne joue pas! Il faudrait que tu me fasses une mine un peu plus colérique... »

Taré oui! Mais pourquoi pas? Fallait savoir vivre dangereusement, non? En plus, elle serait certainement très jolie fâchée. Mais qu'on s'éloigne de mauvaises idées. Duncan avait bien consciance que toutes les célébrités n'étaient pas Carrie Evans, qu'elles n'allaient pas toutes couchés avec lui...Dommage. Tant pis pour lui, ça lui aurait fait un beau tableau de chasse. Enfin de toute manière, la seule chose que Grace voudrait faire avec Duncan à cet instant précis, ce serait certainement de l'emmener sûr son lit de mort. Mais, le Mace n'en avait que faire il continuait de prendre des photos de la jeune femmes....

[ Dsl pas très long, mais j'ai vraiment pas trouvé l'inspiration pour ce topic, et fallait quand même que je réponde depuis le temps XD. J'essairai de faire mieux la prochaine fois.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Empty
MessageSujet: Re: Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]   Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le traintrain quotidien...Vraiment ? [ PV Grace ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK VIP :: ♦ SOUTH NEW YORK ♦ :: STARBUCKS COFFEE-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser