NEW YORK VIP
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
ASOS Soldes : -20% en plus sur les Soldes avec ce ...
Voir le deal

 

 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeLun 21 Juil - 21:52

DRIIIIIIIIIIIIIIIIIING


Rhaa quel son horrible ! Maudite soit la sonnette de la porte d’entrée. Chris dormait profondément dans son lit, la tête sous les oreillers qu’il serra pour ne pas entendre cet assourdissant vacarme qui retentissait dans ses oreilles. Après une nuit de cuite intense, autant dire que même le moindre battement d’aile d’une mouche lui tambourinait le cerveau. Alors cette vieille sonnette, c’était la Troisième Guerre Mondiale là-dedans. Dans son pieu tout défait, Miltonfine sortit sa tête, il avait déjà les jambes qui dépassait des draps tout emmêlés, dormant avec sa chemise ouverte et en caleçon. Les cheveux en bataille mais surtout la tronche en vrac, il n’était pas bon de le voir ainsi. Un petit regard sur le côté du lit, il n’y avait personne. Ouf, tant mieux. De toutes manières, s’il y avait quelqu’un, elle avait intérêt à pas prendre de place car l’animateur dormait tout en travers du lit, autant dire qu’il prenait vraiment toute la place. Tout en enchaînant les petits gestes pour s’asseoir, il passa les mains sur son visage en respirant un bon coup, à la recherche de souvenirs pour cette soirée. Un pub branché où il entrait sans problème comme d’habitude. Des connaissances. Un verre. Des blagues racontées. Deux verres. Une jolie fille un peu trop pressante. Trois bouteilles plus tard, Christophe avait la pêche mais plus vraiment toute sa tête. La dernière chose qu’il se souvenait, ce fut cette fille qui lui montrait ses seins –naturels en faisant du 100C il avait demandé une preuve– qui étaient magnifiques mais après plus rien. Incapable de savoir s’il avait ramené Miss Nibards chez lui, même comment il était rentré tout court. D’ailleurs il était quelle heure ? Son réveil lui indiquait 13h30. Mais qui est le con qui vient à sa porte par ce début de journée selon le calendrier Miltonfine ? Se grattant la tête tout en remettant un semblant de décence dans cette tignasse, l’animateur se leva et vacilla légèrement. Dur, dur la gueule de bois.

DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING


Mais putain deux secondes, j’arrive !

Quelle amabilité. Il détestait qu’on le réveille, surtout avec d’horribles bruits. Si encore ce serait une personne dans son lit, à la Jake par exemple, il ne serait pas contre. Mais là, non ! La personne avait intérêt à avoir une bonne raison de faire lever l’animateur un samedi en début d’aprèm, un des seuls jours de grasse matinée où il squatte son lit jusqu’à parfois 16h. Il mit son jean, referma quelques boutons, prit dans un tiroir une boîte de médicaments luttant contre la gueule de bois, il en avala trois d’un coup accompagné d’un peu d’eau puis se traîna jusqu’à la porte d’entrée qu’il ouvrit sans regarder dans le juda qui cela pourrait bien être. Un garçon, la vingtaine avancé, en espèce d’uniforme bleue et les cheveux bien coiffés dans un côté structuré se trouvait là, tout sourire aux lèvres alors que Chris avait du mal à ouvrir les yeux et s’appuya contre le mur pour tenir.

Bonjour Monsieur Miltonfine. Je viens vous livrer un colis.

Il fut égaré. Dérangé les gens pour si peu alors qu’ils sont entrain de dormir. Il ferma les paupières en secouant la tête avant de les rouvrir, l’air dépité.

Je dormais alors au lieu de jouer au suspense, donnez le moi et on en finisse.

Il tourna là tête et tendit le bras pour récupérer son portefeuille afin de donner un pourboire à ce pauvre garçon qui n’avait pas choisit son heure pour frapper à la porte du domicile des Miltonfine. C’est à cet instant qu’il eut quelque chose dans son autre main, une sorte de cuir fin. Au début il avait pensé à une enveloppe mais une enveloppe en cuir ? Enfin, il était entrain de décuver alors il ne fallait pas lui en vouloir. Prenant de quoi satisfaire le coursier, il regarda ce qu’il avait dans la main, se rendit compte que c’était une sorte de ficelle de cuir avec au bout … un monstre ! Enfin non, une boule noire avec une truffe et de grands yeux. Le jeune homme fut surpris et cela se lisait très nettement sur son visage avec ses grands yeux noisette ouverts. D’un coup, il avait décuvé.

Un chien !? Pourquoi faire ? Qui m’a offert ce truc ?

Le coursier le regarda avant de tendre une petite enveloppe rose avec une fleur dessinée dessus. Qui lui avait fait une telle mauvaise blague. La prenant entre ses doigts, il la décacheta et lut. Un mot de Carrie ! C’était elle qui lui offrait cet animal ! Elle devait avoir trop bu ou alors avait du tomber dans la drogue pour suivre l’exemple de Dwain Firth. A moins qu’à force de s’envoyer en l’air avec Jake, simple supposition, elle en avait perdu la tête ! Il bloqua sur le mot pendant de longues secondes, comprenant que ce n’était vraiment pas une plaisanterie. Puis il releva la tête vers le jeune homme, impassible, qui semblait attendre.

Je suis vraiment propriétaire de cette chose ?

Oui monsieur.


Il fit une grimace indescriptible, à moitié l’air shooté et l’autre interloqué. Il donna 20$ au garçon avant de fermer la porte. Il alla s’asseoir sur le canapé, tenant toujours le chien par la laisse. Impossible de vous dire la race. Croisé labrador avec je ne sais pas quoi, une sorte de bâtard noir, très beau et sage pour le moment. Il s’assit en face de Chris et couina en avançant son museau vers la main de son nouveau maître. Lui le regarda, ne comprenant toujours pas. De toute façon, elle lui donnait rendez vous à Central Park, au niveau de la fontaine Bethesda, à 19h. Ils pourraient manger ensemble comme cela. Au moins, il aurait une explication à tout ça. Mais en attendant, il s’allongea sur le canapé pour se rendormir un petit peu. A peine une vingtaine de minutes plus tard, le chien tenta une approche pour le réveiller, son museau se frottant sur la main. Pas de réaction. Alors il mit ses deux pattes sur le torse se leva. Le poids de la bête, pas bien grosse pourtant, surprit Miltonfine qui se réveilla d’un coup. Pas de mal au crâne ni rien mais toujours un animal sur les bras. Il comprit rapidement qu’il devait avoir soif et faim. Alors il prit un bol et le remplit d’eau tandis que lui buvait son café. S’en suivit d’une douche, d’enfilage d’un jean qui traînait et d’un t-shirt blanc pour se rendre, lunettes de soleil sur le nez, au supermarché du coin acheter croquettes et gamelle. Il n’allait quand même pas le laisser mourir de faim !! De retour à l’appartement, le chien avait fait sa première connerie : il bouffait un coussin du canapé. Chris soupira et se dirigea vers la cuisine où il lui donna des croquettes que le bougre manger en deux temps trois mouvements. Un morfale.

L’après midi passa vite et il serait bientôt l’heure d’aller au rendez vous. Alors il se changea, un jean plus propre, tout comme le t-shirt, de couleur gris cette fois ci, toujours lunettes noires sur le nez. Il réserva un taxi, en prenant soin de demander un qui acceptait les animaux. Il partit, il était un peu plus de 18h15. Vu l’heure de pointe qui se profilait, ¾ d’heure ne serait pas de trop pour aller jusqu’à Central Park. Et il avait raison. Le chien, qui n’avait toujours pas de nom, restait tranquillement allongé à côté de son maître qui appelait un ami pour décommander sa soirée. Vu qu’il allait voir Carrie, peut être voudrait qu’il reste plus qu’une balade canine et d’un petit restaurant du parc … Il arriva pile au rendez vous, peut être deux minutes de retard maximum. La jeune femme se trouvait déjà là, elle aussi avec un chien ! Qu’est ce qu’il se passait donc avec les animaux en ce moment ? Sans vraiment réfléchir, il s’approcha d’elle pour lui déposer un rapide baiser sur les lèvres avant d’arborer un sourire moqueur.


Hey. Tu sais, la dernière fois, je t’avais dit que je ferais un mauvais père mais ça vaut aussi pour les animaux. Qu’a fait ce sac à puces pour que tu me le confies ? Il n’a pas l’air bien méchant pourtant !

Il posa un regard sur l’animal de la jeune femme au bout de sa laisse, qui semblait bien sage.

C’est la nouvelle mode d’avoir un chien ? Si tu as décidé de te prendre pour la Brigitte Bardot de New York, tu as mal fait ton boulot en m’en donnant un à moi ! La grande question est : pourquoi m’as-tu offert cet animal ?

Et le tout avec le sourire. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi il l’a furtivement embrassé au départ, c’était juste naturel à ses yeux. Tout comme parler du fait qu’ils avaient tous les deux des chiens alors que Chris n’en voulait pas. Son chien anonyme, n’ayant pas de nom encore attribué, le regardait avec un regard tendre. C’était mignon à souhait. Restait maintenant à savoir pourquoi un chien en guise de cadeau.

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeMar 22 Juil - 0:22

Samedi matin, de très bonne heure, Carrie était déjà debout, pour la bonne et simple raison qu’aujourd’hui, il y avait tournage…En fait, il était 9h30, rien de très tôt, mais pour une fille qui se couche toujours vers 2 heures du matin, il était très difficile d’assurer le matin à 9h30 ! Le réveil sonna, et pour une fois, elle ne fut pas grognon, elle souriait, elle avait un pressentiment qu’une chose de positif lui arriverait aujourd’hui. Tara arrive aussitôt, elle sauta sur le lit, et vint câliner sa maitresse. Carrie s’y était faite à cette petite boule de poil, elle l‘emmenait avec elle partout, aux studios, dans les boutiques, pour manger une glace, et même parfois pour manger au restaurant. Tara faisait partie intégrante de la vie de Carrie, qui trouvait en elle, un peu de réconfort quotidien…Après un bon câlin d’un quart d’heure, la jeune femme se décida de bondir du lit, pour allée prendre son petit déjeuner, elle passa devant son planning, elle devait être aux studios vers 11h15, ce qui lui laissait une bonne marge devant elle. Sur le bar, Ryan avait laissé un mot, il partait voir leur mère, il ne rentrerait donc que dans deux ou trois jours, les temps de raconter tout ses petits malheurs à sa maman chérie…Carrie secoua la tête, les imaginant tous les deux à refaire le monde, et surtout, trouver désespérément un mari pour elle dans toutes ses têtes du show-biz…Bah, dégueulasse ! Comme tous les matins, c’était céréales avec beaucoup de lait, une petite tartine pour tremper dans le thé, et bien sur donc, son thé fumant, aux fruits rouge, qu’elle adorait par-dessus tout. Elle prépara son plateau, pour rejoindre la table du salon, elle adorait regarder les informations le matin, elle se sentait moins bête lorsqu’à midi, les gens parlaient de l’actualité, au moins, elle comprenait , elle participait même, depuis peu…Non, pas qu’elle soit totalement débile, elle avait gardé les mauvaises manies de regarder les clips le matin, ce qu’elle faisait lorsqu’elle allait en cours avant…Bah quoi, la musique, c’est bien plus gai que de voir des morts le matin, non ?! Bref, elle alluma comme d’habitude la chaine info, puis s’installa sur le sofa, Tara ne tarda pas à la rejoindre, se mettant en boule tout contre Carrie…Cette dernière lui donna une gentille caresse, puis elle commença à écouter les news, en mangeant sa tartine beurrée. C’était encore pire que d’habitude, aujourd’hui, c’était un sujet spécial sur le prix du baril de pétrole…Alors oui, ça devenait catastrophique, mais elle avait un chauffeur et elle était riche, et bien qu’elle soit au courant que les temps étaient difficiles pour la plupart des gens de cette planète, elle ne se sentait pas vraiment concernée…Finalement, elle ne fit que d’écouter d’une oreille, préférant se concentrer sur un magasine féminin qui trainait sur la table…

Elle feuilleta les pages, délicatement, en prenant son temps, s’arrêtant pour lire un article, puis en profitait pour manger une cuillérée de ces céréales. Elle trouvait ses magazines assez sympa, ils parlaient toujours de choses communes à n’importe qui, que ce soit des célébrités, ou une femme « normale », toutes avaient les mêmes soucis…Les peines de cœur, les positions préférées pour faire l’amour, les masques de beauté contre les boutons, les tests…Bref, une femme étant une femme, Carrie se délectait de ces lectures ! Elle tomba sur un article qui la fit sourire, surtout parce qu’elle était maintenant, entièrement concernée…L’article disait que le moyen le plus courant pour rencontrer un célibataire dans NYC, c’était d’acheter un chien ! Il parait que la vente de chien à augmenter de 45% en moins de 3 mois, sous prétexte qu’avec une chien, on sort plus souvent, notamment pour le promener, et qu’il est donc plus facile de rencontrer un mec…Carrie se mit à rire, comme si, elle allait se servir de Tara pour trouver un homme, comme si elle avait besoin de ça…Surtout elle, avec ses conquêtes d’un soir ! Bien qu’elle n’en ait pas eu beaucoup ces temps-ci, surtout avec le travail qu’elle fournissait chaque jour, elle se voyait mal accoster un mec, avec sa chienne, sous prétexte que lui aussi ait un chien…C’était lamentable mais pourtant, tellement drôle, et romantique à la fois ! Mais ça, ce n’était pas vraiment pour elle…Elle feuilleta son magazine, tomba sur une publicité pour le Miltonfine Show, elle secoua la tête, en pensant qu’il était définitivement le mec le plus « HOT » de NYC, franchement, elle était fière d’avoir passé la nuit avec lui ! Une de ces meilleures conquêtes…

Le petit dej’ finit, elle se précipita vers la salle de bain, en effet, l’heure tournait et son chauffeur arriverait d’ici une petit demie heure, et si elle n’était pas prête, elle serait en retard, et si elle était en retard, elle se ferait gronder très fort aux Studios ! Tara la suivait partout, mais elle lui interdisait de venir avec elle dans la salle de bain, c’était malsain quand même…Alors la petit chienne restait devant la porte à japper, par longtemps, mais c’était vraiment mignon de voir à quel point la boule de poil s’était entiché de Carrie ! Carrie s’observa dans la glace, elle avait une mine affreuse, elle se passa un bon coup de lotion sur le visage, et se brossa les dents…Elle mit la musique à fond dans la salle de bain, elle bougeait la tête, comme si elle était en boite de nuit, puis une autre pub pour le Miltonfine Show passa…Elle se mit à rire, c’était surement un signe, elle secoua la tête pour filer sous la douche, qu’elle ne fit pas tarder, parce qu’elle devait encore s’habiller, mettre la laisse à Tara, et descendre…Elle sortie de la douche, en coupant la radio, puis se dirigea vers sa chambre pour prendre son espèce de jogging moulant, noir et pas forcément très tendance, avec un débardeur assez décolté…On voyait à moitié son soutien-gorge, mais cela faisait très sympa, pas vulgaire…En même temps, son soutien-gorge étant une sorte de brassière, elle n’avait pas l’air d’une exhibe ! Elle remonta ses cheveux en chignon négligé puis mis un serre-tête pour relever sa frange, et la voila parée à quitter son appartement pour les Studios. Edwin la conduisait aujourd’hui, il prit la chienne puis la fit monter dans la voiture, Carrie suivit, et la voila partie. En chemin, elle croisa une immense affiche pour le Miltonfine Show, et là, elle se dit que VRAIMENT, il y avait un truc. Tellement, qu’elle eu une subite envie de le revoir, c’était du Carrie tout cracher ça ! Mais comment ?! Il fallait être certain qu’il viendrait la voir…Et franchement ce n’était pas du tout cuit ! Elle eut soudain une idée de génie, elle prit son téléphone, passa quelque coups de fils assez rapides. Au final, elle avait organisé son futur rendez vous avec Miltonfine, comme une chef, et elle était CERTAINE qu’à 19h00 ce soir, il serait présent ! Elle demanda à son chauffeur de faire un détour par une agence de courrier, où elle pourrait donner quelques instructions et aussi, où elle pourrait laisser un petit mot qu’elle griffonnerait là bas. Elle se dépêcha d’aller dans al boutique, pour expliquer ce qu’elle voulait, où se trouvait le coli, et où il fallait le déposer…Elle trouva une jolie carte, très Carrie, elle écrivit dedans, un mot assez évasif sur la situation…

Citation :
Ne sois pas étonné, tu me connais, je ne fais jamais les choses comme tout le monde…Si tu veux plus d’explications, je te donne rendez vous à Central Park, avec ton cadeau bien évidemment ! Rendez-vous à 19h00 à la fontaine Bethesda…Ne sois pas en retard ! Carrie.

Et voilà, elle avait bien tout fignolé en peu de temps, maintenant direction le boulot. Les studios étaient à quelques minutes de là et lorsque la voiture arriva, elle s’y précipita, presque impatiente de terminer pour enfin rejoindre celui qu’elle avait vu toute la matinée, sans vraiment le vouloir…

16h30, c’était la fin de la journée, épuisante cela dit ! Jake avait été gentil, c’était déjà un bon point, elle n’avait pas parlé de Miltonfine, déjà, parce qu’elle n’était pas certaine qu’il vienne, et puis aussi, elle n’était pas sure qu’il soit heureux d’apprendre que ce soir, Miltonfine et Carrie allait se voir ! Elle entra dans sa voiture, Tara était toute fatiguée, pourtant, ce soir, elle allait jouer un rôle important ! Le cadeau était bien arrivé, à l’heure prévue, dommage qu’elle n’ait pu voir la tronche de Miltonfine lorsqu’il l’eut vu…Elle arriva bien vite chez elle!Bref, elle n’avait pas de temps à perdre, elle devait trouver une tenue, elle fouina dans son armoire, y trouva une grande tunique avec un petit short noir, avec une paire de ballerine et le tour sera joué. Elle passa par la case douche, pour être parfaitement fraiche pour ce soir, un coup de brosse à dent…Elle n’avait pas le temps de se faire de brushing, tant pis, elle se passa un simple coup de sèche cheveux, elle n’avait pas non plus envie de partir comme si elle allait au bal ! Surtout qu’elle n’allait qu’à Central Park. 18h00 était déjà là, Son téléphone sonna, elle cru que Miltonfine la prévenait qu’il ne viendrait pas…En fait non, c’était Erik elle prit l’appel, très rapidement…

« Quoi ?
-Oh, je te dérange ? Je voulais savoir si ce soir tu pouvais diner avec…
-Non, je ne peux pas, je ne suis pas libre !
-Mais c’est pour un film ma chérie, tu devrais accepter…
-Tu es sourds ?! J’ai dit non, et puis je dois partir là, je suis très pressée, à demain ! »

Elle lui raccrocha littéralement au nez, elle s’en foutait royalement, Tara était en laisse, et Carrie prête à partir, un peu de parfum pour couronner le tout, et la voilà partie pour le Park. Elle prit soin de couper son téléphone portable, au cas où Erik tente de rappeler, là, il tombait sur sa messagerie…Enfin les portes de Central Park, elle voulait être un peu en avance, normal, c’était elle qui donnait le rendez vous, elle se voyait mal arriver en retard, surtout avec le coup qu’elle avait fait à Miltonfine. Elle arriva près de la fontaine, prit place dans l’herbe pour s’amuser un peu avec Tara qui était heureuse de sortir au parc. Elle regarda sa montre, et en relevant la tête, elle vit Miltonfine arriver, avec son gros chien noir en laisse…Elle ouvrit de grands yeux, en fait, elle avait demandé un chien adorable, mais elle ne savait pas vraiment qu’elle sorte de chien il allait avoir ! C’était ça son cadeau, un beau chien…Elle se retenait de rire, à vrai dire la situation était assez cocasse ! Il s’approcha d’elle et alors qu’elle souriait de le voir arriver avec son nouveau compagnon, elle fut surprise qu’il l’embrasse ainsi, devant pas mal de gens…Ce n’était pas un patin d’enfer, mais quand même, ce n’était pas vraiment dans les habitudes de Carrie, de se faire embrasser si naturellement par un mec. Cela dit, c’était plutôt plaisant ! Puis, il se mit à sourire à son tour avant de parler, enfin, du fameux cadeau. Carrie se mit à rire, elle se souvenait bien du fait qu’il ne serait pas un bon père, mais la preuve est qu’il avait l’air plutôt bien heureux avec son gros pépère de chien. Carrie les observa un moment tous les deux avant de dire…

« Je suis assez fière, vous allez parfaitement bien ensemble je trouve ! »

Elle fit une moue moqueuse, avant de s’approcher du jeune homme, il voulait connaitre la raison, pourquoi un chien en cadeau, et bien vous el savez déjà, mais il fallait bien lui expliquer, le pauvre…Il devait être bien perdu ! Elle lui décrocha un large sourire, avant de dire…

« Pourquoi un chien ?! Ce matin j’ai lu que le meilleur moyen de rencontrer un mec à NYC, c’était d’acheter un chien…Il m’est clairement apparu que pour te rencontrer dans Central Park, il fallait que tu es un chien ! Maintenant que nous avons tous les deux des chiens, on pourra s’y rencontrer…Par hasard… »

Elle leva les épaules, comme si, c’était une évidence, et qu’elle n’avait pas vu de plus simple moyen pour l’inviter ! Comme si, un simple coup de téléphone n’aurait pas suffit à faire en sorte qu’ils se revoient…C’était du Carrie Evans tout craché, pourquoi faire simple, lorsqu’on peut faire compliqué et original ! Elle lui sourit de nouveau avant d’ajouter…

« Et oui, moi j’ai ma Tara maintenant, et elle avait besoin d’un ami…Je me suis dit que ton chien pourrait devenir son pote ! Et il s’appelle comment ton chien ?! »

Un silence s’installa…Il observa son chien, puis reporta son regard sur Carrie, qui se mit à rire, encore une fois…Il n’avait visiblement pas donné de nom à son chien…

« Il n’a donc pas encore de nom…Si j’ai bien tout compris… »

Exactement !
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeMar 22 Juil - 16:16

Au milieu de tous ces gens avec leurs animaux à Central Park, Chris ne se sentit pas dépaysé, se fondait même encore plus dans la masse. Surtout que ce chien semblait sage, marchait à ses côtés sans tirer ni quoique ce soit, juste content de se trouver dehors, dans la nature avec toute la verdure et ces autres animaux qui se reniflaient en passant, comme les humains se regardaient ou se disaient bonjour. L’animateur n’a jamais eu d’animal à lui. A Boston, il y avait bien assez de cinq personnes dans la maison, pas la peine de rajouter un autre membre à quatre pattes, les enfants Miltonfine envahissaient déjà bien assez l’espace ! Après, le seul qu’il ait côtoyé fut le perroquet d’Addison, cet oiseau de malheur qui lui avait bouffé les doigts à plusieurs reprises mais qui finalement s’était accommodé à lui. Après ça, plus rien. Il devait déjà avoir responsabilité de lui-même, pas besoin non plus d’avoir un toutou qui le suivait partout dans l’appartement. Puis il faudrait le sortir, lui donner à boire, à manger, de l’affection … Un peu comme quand on a un(e) petit(e) ami(e). Oui, Miltonfine comparait un chien à un être humain, cela peut paraître goujat mais finalement cela ne semblait pas si éloigné que cela. A différence que l’animal ne parlait pas et qu’il était rarement rancunier, cela évitait les ruptures déchirantes et les cris des disputes auxquels les voisins prennent plaisir à écouter pour le raconter ensuite le lendemain à ceux qui n’ont rien entendu. Enfin bref, l’animateur marchait avec le toutou jusqu’au lieu de rendez vous tout en regardant sa montre. A l’heure, c’est bon. Il la voyait au loin, Carrie était toujours aussi belle. Certaines actrices se laissent aller pendant les tournages, ne se maquillent plus, à peine coiffées et vêtues d’un simple jogging informe … Pas très glamour et ne donnant pas envie de s’approcher. Mais pas la jeune femme, non, elle restait classe dans toutes les situations. Même pour aller promener son chien à Central Park. Au loin, elle semblait sourire et en s’approcha, cela confirma ses pensées.

Les voila tous deux se retrouvant, avec leurs chiens respectifs, comme des personnes qui se voyaient régulièrement et allaient promener ensembles leurs animaux. Christophe se voyait très mal faire ce genre de chose, faire comme tous ces new-yorkais, avoir leurs toutous chéris dans leurs bras à l’exhiber fièrement ou alors le traîner à bout d’une laisse dans les quartiers chics, comme si l’animal n’était qu’un accessoire de mode, qu’on soit chic avec ! Il ne comptait pas garder l’animal … quoique cela ne se faisait pas de refuser un cadeau. Et puis la raison était tellement amusante qu’on ne pouvait qu’en rire ! Surtout pour Miltonfine : comme s’il avait besoin de cette boule de poils pour rencontrer des gens, surtout qu’il était plus oiseau de nuit plutôt que joggeur du matin. Alors lui il sortait, rencontrer des gens dans les soirées, ne s’aidant que d’un verre et d’un joli sourire plutôt que d’un animal ! Et après le rire, la réflexion prit place. Il regarda le chien sans nom qui s’était assis sagement à côté comme s’il avait vécu depuis toujours avec l’animateur, Chris prit l’air perplexe, clignant plusieurs fois des paupières en faisant une drôle de moue.


Comment peut-on faire des rencontres avec un chien ?

Il soupira avant de lever les yeux vers Carrie avec un petit sourire amusé. Comme si la technologie n’avait pas inventé le téléphone, le portable, les mails pour s’inviter pour diverses occasions ! Il secoua doucement la tête.

Tu sais, tu m’aurais envoyé un texto, ça aurait été beaucoup plus rapide, moins coûteux et surtout je n’aurais pas ce chien avec moi ! Surtout que je ne traîne pas à Central Park, je vis à côté de Battery Park. N’oublie pas que je vis à Greenwich, quartier des gays et des débauchés, bien loin de la chic 5th Avenue !

Le quartier allait de pair avec l’animateur, parfait pour lui. Il aurait pu déménager de nombreuses fois avec toute l’argent qu’il avait amassé mais non, il adorait son trois pièces tranquille, personne ne venait l’embêter, il y avait de la tranquillité, des voisins peinards mais aussi une bonne ambiance. En faisant quelques pas, il trouvait tout un tas de restaurants et boîtes avec le joli drapeau gay. Quel chouette quartier ! Alors s’il devait sortir ce chien le soir alors que des beaux garçons allaient faire la fête, pas sûr qu’il résiste longtemps. Il n’était pas du tout le genre à promener son toutou le soir, par tous les temps et s’occuper de lui au quotidien. Il devait prendre soin de lui et maintenant de sa sœur, bien que celle-ci sache s’occuper d’elle-même, alors quelqu’un en plus ! Pas sûr qu’il y arrive et Carrie semblait pourtant sûre du contraire. Son petit chien avait l’air heureux d’être avec sa maîtresse. A vrai dire, la petite Tara avait une bonne place : des caresses d’une jolie fille, de la tendresse et la suivre dans le moindre de ses déplacements. Finalement, la vie de chien pouvait être sympa, tout dépend du maître …

Elle lui demanda le nom du chien. Chris la regarda, relevant les sourcils, on ne pouvait pas voir ses yeux arrondis sous le coup de la surprise. Il fallait lui donner un nom ? Mais il n’avait pas l’intention de le garder d’ailleurs il semblait perturbé.


Un nom ? J’en conclus que je suis forcé de le garder … Non pas que je l’aime pas, juste que je ne suis pas sûr qu’il soit heureux …

Mais en regardant la jeune femme avec insistance, il vit sur son visage comme une pointe de déception. Cela lui ferait mal au cœur de savoir que Mademoiselle Evans serait déçue de son attitude. Il soupira, leva ses lunettes pour les mettre sur crâne et regarda une nouvelle fois la grosse boule de poils noire qui n’avait toujours pas bougé, levant les yeux vers son maître comme un malheureux. Si deux personnes le regardaient ainsi, dur de résister. Un poil salaud mais ayant un grand cœur, Chris le regarda et reprit la parole, un poil dépité.

Bon je vais le garder … Par contre pour le nom, j’ai pas d’idée. J’aurais pu l’appeler « le Chien ». Après tout, c’est le nom de celui à Colombo ! On trouvera des idée en chemin.

Il se remit à rire et regarda Carrie d’un air entendu, un petit sourire sur les lèvres. Un peu de compagnie ne lui ferait pas de mal. Ca lui apprendra à s’occuper d’autrui comme ça, une sorte d’entraînement pour l’avenir vu qu’on ne sait jamais ce qui lui réserve. Puis ses yeux se posèrent sur la petite Tara et un large sourire amusé pointa sur le visage. Il avait une connerie derrière la tête.

Amis dis tu ces deux là ? C’est une femelle et lui un mâle, ils vont faire le même coup que toi et moi, ils vont partager une écuelle et on ne sait pas où ca va mener ! Mais lui je pense pas qu'il sache faire le café.

Il rit de plus belle et commença à marcher, content de lui. Quoi ? Il ne pouvait s’empêcher de dire n’importe quoi puis l’occasion était trop belle pour se retenir. Christophe avait toujours le mot pour rire ou la petite phrase à placer quand il le faut, cela faisait parti de son métier et ça ressortait dans son quotidien. C’était marrant et puis on dit toujours tel chien, tel maître alors on ne sait pas ce que les animaux Evans et Miltonfine pouvaient bien faire. Tous les quatre se mirent à marcher, il faisait encore bien jour sur New York et les arbres donnaient de l’ombre pour pouvoir se promener tranquillement. Une main dans la poche, l’autre tenant la laisse, Chris s’y faisait progressivement et commença à entamer la conversation.

Alors comment ça va ? J’ai appris que tu étais partie dans les Hamptons et que tu t’es fiancé à un Prince Danois ... que c’est triste, tu aurais pu me prévenir, j’aurais annulé notre mariage. La dernière fois, d’après les journaux on était fous amoureux de l’autre. Heureusement que j’ai ce sac à puces pour me réconforter.

Ah la presse people avait toujours son mot à dire sur les célébrités. Et en jeune homme friand d’infos, Miltonfine regardait aussi bien les JT que les actualités des stars, c’est comme ça qu’il avait su où se trouvait l’actrice pendant le 4 juillet, durant ses quelques jours de repos. Cette histoire avec le type scandinave ne devait être qu’une arnaque de premier ordre, comme toujours mais il ne put s’empêcher de se montrer triste. Il y a encore quelques temps, le « couple » Evans/Miltonfine faisaient la une des journaux. Un resto et une nuit ensemble avait suffi pour qu’on les fiance, voire même qu’on les marie ! Autant prendre ça à la rigolade, jouer au type malheureux d’avoir été abandonné par sa fiancée pour un autre. Puis il sourit, encore une fois, content de sa connerie. Il valait mieux l’assumer, soyez en sûr ! Puis il regarda la jeune femme de haut en bas.

Et qui est l’idiot qui a pu dire que t’avais besoin de maigrir ? La seule chose que tu dois perdre, c’est tes vêtements, ça serait beaucoup mieux, et non tes kilos …

Il lui fit un clin d’œil tout en continuant de sourire. Que voulez vous, on ne peut pas se refaire quand on s’appelle Christophe Miltonfine !

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeMar 22 Juil - 21:01

Miltonfine n’avait pas l’air certain qu’on puisse faire des miracles avec un chien…Et surtout pas des rencontres ! En fait, ce n’était pas vraiment surprenant, puisqu’il avait la même vie que Carrie. Rencontrer des gens, c’était comme se lever pour prendre une bière dans son frigo, rien de bien sorcier…Mais il n’avait pas l’air en colère, au contraire, il avait le sourire aux lèvres depuis qu’il était arrivé devant Carrie. C’était ce que la jeune femme aimait chez lui, ce type n’était jamais de mauvaise humeur, enfin si, elle l’avait vu pas très content lors de l’émission avec Jake, mais il n’avait jamais un mot plus haut que l’autre…En fait, il l’était l’inverse d’une célébrité, et pourtant, il était surement un des mecs les plus connus et aimés de NYC ! En effet, le Miltonfine Show, c’était L’émission à écouter, les radios étaient toutes allumées, et les gens adoraient papoter sur ça le lendemain…Parfois, aux Studios, Carrie entendait les stagiaires discuter entre eux de l’émission de la veille, ils organisaient des minis débats, sur la personnalité qui était invitée, entre ceux qui la trouvaient bien et les autres qui la détestaient, c’était assez mouvementé, mais sympa à entendre ! Il devait bien savoir qu’il était adoré par plein de monde, et d’ailleurs à en voir les sourires, et les gens chuchoter autour d’eux, c’était clair qu’on les avait reconnus, et d’ailleurs, peut être même plus lui qu’elle. Mais pour une fois, Carrie s’en foutait royalement, elle n’était pas là pour se montrer aux autres, elle était là, pour voir la réaction de Miltonfine face au gentil toutou, offert en cadeau…Il expliqua ensuite, qu’un texto aurait pu suffire, et qu’en plus de ça, il ne promènerait pas son chien tous les jours à Central Park puisqu’il n’était pas du coin…Carrie leva les épaules, elle s’en foutait dans le fond, elle savait bien qu’elle n’allait pas le croiser ici, tous les soirs, et qu’ils iraient comme deux amis, marcher autour du grand lac , pour faire pisser leurs deux clébards, pendant qu’eux se racontent leur journée de boulot, éreintante mais passionnante ! Ce n’était pas vraiment el genre de la demoiselle, il se peut qu’elle demande à quelqu’un de sortir Tara parfois, lorsqu’elle n’aura pas envie de le faire…Elle s’est renseignée, des étudiantes font ça pour se faire un peu d’argent, et elle a trouvé chaussure à son pied dans son immeuble. La fille du voisin du dessous, a besoin d’argent pour s’acheter son sac Vuitton, en fait, son papa avait expliqué à Carrie que sa fille voulait lui prouver qu’elle était capable de se débrouiller d’elle-même, pendant un mois, quitte à faire des petits boulots au lieu de sortir avec ses amies…Soit, Carrie avait trouvé l’offre intéressante, et à l’occasion elle l’embaucherait, pour une promenade ou deux. Cela dit, Carrie adorait Tara et comptait bien lui faire faire son petit tour aussi souvent que possible !

Miltonfine fit une légère allusion à la fréquentation de son quartier, Carrie ouvrit de grand yeux en secouant la tête, c’était donc ça…Il vivait dans un lieu, où il se sentait chez lui, parce qu’il vivait dans une atmosphère qui ressemblait à son caractère ! Un peu comme Carrie, enfin presque, parce que si elle adore les belles fringues et autres objets de luxe, elle aime aussi manger Mc Do tous les dimanches, et grignoter un baggels du coin de la rue, en allant boire un café de chez Starbucks ! Ce qui, n’est pas vraiment courant sur la 5th avenue ! En fait, celles qui le font encore, ce sont les jeunes filles qui sortent du lycée, et qui même riches comme Crésus, préfèrent le café où le beau serveur sexy à souhait travaille…Un peu comme Carrie quoi ! Carrie posa les yeux sur son chien…C’est vrai qu’il était limite encombrant, mais il avait l’air TRES sage ! Depuis le début de la rencontre, il s’était assis aux pieds de Chris, et n’avait plus bougé, même pas un aboiement, pour dire qu’il en avait marre. Tara, elle, était allongée de tout son long dans la pelouse fraichement coupée, un petit rayon de soleil venait lui chatouiller le museau, mais peu importe, elle dormait comme une bien heureuse, et ne bougeait pas plus que le chien de Miltonfine. Elle vit alors, que ce dernier observait Tara, avec un sourire, il aurait peut être préféré un chien comme ça ?! Quoi que ça fasse un peu fille…En fait, Carrie était en train de se demander s’il était vraiment content du cadeau que Carrie lui avait fait. Dans un sens, c’était compréhensible, quand on vit seul, c’est pour une bonne raison ! Et si on n’a pas de chien, c’est souvent parce qu’on n’en veut pas !

Et ce souci trotta encore plus dans la tête de Carrie, surtout lorsqu’elle s’aperçu que ce beau chien noir n’avait pas encore de nom…Lorsqu’on a un animal, c’est surement la première chose qu’on fait, on cherche peut être un peu, et puis finalement on trouve ! Carrie n’avait pas vraiment cherché, et elle aurait peut être pu trouver mieux, mais bon, au moins son chien quand on l’appelait, bah, on savait comment faire. Parce que celui au bout de la laisse de Miltonfine, bah, on pouvait toujours courir pour lui dire de revenir ! Carrie fut un peu déçue de la réponse du jeune homme, en fait, il pensait surement à une blague, qu’après le rendez vous, il pourrait le rendre à l’animalerie où Carrie l’avait trouvé…Alors que non ! C’était le moment où ne jamais de se servir de son talent d’actrice. Elle avait fait ça des millions de fois avec sa mère lorsqu’elle était petite…Vous savez, le regard insistant, les sourcils qui se lèvent, et les yeux qui tombent, tout comme le sourire, qui devient neutre…La moue devient presque boudeuse, elle est presque ennuyée et limite triste. Elle observa Miltonfine un long moment de la sorte ! Celui-ci resta alors en plan pendant quelques instants, puis quitta ses lunettes pour observer le chien noir qui était à ses pieds… Et ce qui était des plus drôle, c’est que le chien avait quasiment la même expression que Carrie, un genre de « gardes moi », qui était très convainquant ! Et lorsque Carrie entendit qu’il acceptait de le garder avec lui, elle retrouva un tres large sourire, finalement elle n’avait pas perdue la main, elle savait y faire, encore aujourd’hui ! Comme si elle ne le savait pas…Pour le nom, il verrait en chemin, cela dit, ce n’était pas pressé, maintenant qu’il était sur d’avoir un maitre, il pouvait attendre un peu encore, d’avoir d’un nom bien à lui ! Il avait eu tout de même un semblant d’idée, l’appeler comme le chien de Colombo…Pourquoi pas…Mais disons que « Le Chien », c’est assez particulier ! Son rire fit de suite comprendre à Carrie qu’il plaisantait, Carrie ne fit que secouer la tète, e, levant les yeux au ciel…Comme s’il n’était pas capable de le faire ! Carrie le regardait, et encore une fois, le regard du jeune homme se posa sur sa petite boule de poil, elle était presque fier qu’il soit si attentif à sa chienne…Elle était belle, au point que Miltonfine ne puisse s’empêcher de la regarder ! C’était flatteur…Enfin, quand elle entendit la suite, elle fit de très larges yeux, pas choquée, mais vraiment étonnée. Il n’y avait que ce type pour dire des choses pareilles, les comparer à des chiens ?! Ok, la dernière entrevue qu’ils avaient eu s’était terminée assez…sauvagement, sur le lit de Carrie ! Mais tout de même…Elle se mit à rire, parce qu’elle ne pouvait pas faire autre chose, il avait de ces idées parfois ! Imaginez le GROS chien et la PETITE chienne…Non, même pas ! Ce qui la fit d’autant plus rire, c’est la remarque sur le café, remarque que Carrie ne pu s’empêcher de relever…

« Et qui a dit que tu savais faire le café… »

Elle se mit à rire de plus belle, après tout, s’il commençait comme ça, pourquoi ne pas le suivre…Ils commencèrent à faire quelques pas, les chiens devant en laisses, ils marchaient coté à coté, tout comme les deux maitres à l’arrière ! Le silence s’était imposé, pas un silence de plomb non, c’était presque normal, le temps était beau, et les allées assez calmes, il faisait doux dehors, et flâner était surement la meilleure chose à faire à cette heure. Qui l’eut cru ?! Carrie Et Miltonfine déambulant, ensemble, dans Central Park, sans avoir encore parlé de choses sexuelles…C’était presque inconcevable…Mais que voulez vous, ils n’étaient pas non plus deux bêtes sauvages, qui n’en pouvant plus d’attendre, se cacheraient derrière un buisson, pour faire leur petite affaire…Quoi que…Finalement, c’est lui qui vint briser ce silence, où Carrie divaguait un peu, en parlant d’une chose qu’elle n’aurait pas cru entendre, surtout pas de la bouche de Miltonfine…Il venait bien de parler du Duc là ?! Enfin, il avait dit Prince, mais le mot « danois » lui avait fait froid dans le dos. Elle tourna la tête vers lui, le regardant les sourcils froncés, et la mine interrogative. Comment il savait ça lui ?! Enfin, elle l’avait bien appris, en regardant la télé, alors pourquoi pas Chris ! Heureusement qu’il avait tourné ça à la rigolade, en reprenant leur « couple » dont avait tant parlé la presse people…Elle retrouva son sourire, en se passant la main sur le visage, l’air dépité de toutes ce ramassis de connerie qui avait été raconté sur elle ! Et oui, c’était bien ça le problème, ils n’avaient pas de vie privée, et s’ils voulaient être tranquille, ils devaient vivre cachés…Et encore, ce n’était pas forcément certain qu’ils puissent être tranquille ! Il ajouta une très adorable remarque sur le fait qu’un des journalistes avait dit que Carrie devait perdre quelques kilos…Remarques qui la fit rire, puisqu’il terminait ENCORE sur une note assez…significative ! Elle pouffa de rire, avant de répondre à se compliment…

« Merci Miltonfine, t’en fait pas, je n’ai pas grand-chose sur moi en plus, ça part assez facilement ces petites fringues d’été… Et arrêtes de me regarder comme ça, elles risquent de tomber toutes seules ! »

Elle lui rendit son petit clin d’œil, après tout, on savait bien pourquoi elle l’avait appelé…Bon, peut être pas QUE pour ça, mais si on lui proposait une petite partie de jambes en l’air avec Miltonfine, Carrie ne refuserait pas le moindre du monde ! C’était un bon coup, il fallait l’avouer, et de nos jours, ça ne courrait pas les rues…Elle retrouva son sérieux pour parler de ce fameux Duc, autant qu’il connaisse la vérité…

« Rah, cette histoire de Duc…Ouais, parce que ce n’est pas un Prince, mais un pauvre Duc de pacotille ! Si j’avais su, je serais tranquillement restée chez moi, à glander ! En fait, j’ai eu quelques jours de repos, mais bon, tu dois le savoir si tu sais ce que tu viens de me dire… Et donc, il m’a invité a passé une journée sur son voilier, pour m’éloigner des paparazzis ! Et en fait, ce type, il m’a fait des avances, mais comment dire…Je n’y ai pas répondu, au contraire, je l’ai remercié en luis serrant la main ! Et maintenant que j’y pense, c’est peut être lui qui a dit des trucs sur moi, pour se venger…Ce n’est pas honnête les Ducs ! »

Elle secoua la tête, l’air totalement déçue, puis reprit en regardant Miltonfine…

« Et quand je suis rentrée, on m’a dit fiancé au Duc sur une chaine de télé, et attention…Que j’avais subit le plus gros chagrin d’amour de ma vie, parce qu’il m’avait largué, sur une autre chaine ! J’ai bien ri…Enfin pas trop, parce que ma mère y a cru ! Bref, encore une histoire à la con…Tous des pourris, ces journalistes ! Penses qu’ils étaient certains que j’étais partis en vacances avec Jake…T’as pas fini d’être cocu, mon Chris… »

Elle se mit à rire, elle savait que les histoires entre lui et Jake étaient classées, et qu’elle n’avait rien à craindre d’en parler avec lui ! Il était comme qui dirait plus conciliant que l’autre énergumène ! Elle passa son bras, sous celui de Miltonfine, pour se rapprocher de lui, elle fronça de nouveau les sourcils puis approcha sa tête de celle de Chris, avant de lui dire…

« Alors comme le mariage était prévu…Roh, j’ai pas vu ça ! Cela dit, l’idée n’est pas trop à mon gout…Peut être pour la nuit de noce ! Ah, oui, sous cet angle ! C’est d’accord…Marrions nous ! »

Elle hausa les épaules, comme si cela coulait de source…La soirée ne faisait que de débutait, et déjà les langues se déliaient…La soirée s’annonce être passionnante !
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeMer 23 Juil - 13:38

Et le voila propriétaire d’un chien ! Lui qui ne voulait pas d’attaches de quelque espèce que ce soit, il avait au bout de la laisse une boule de poils noir, sage et qui n’avait pas l’air d’un petit démon. Enfin ça, l’avenir le dira … Chris n’en voulait pas, il avait l’intention de le rendre. Non mais ils vivaient à deux dans son appartement, ce qui réduisait considérablement l’espace même si le frère et la sœur Miltonfine ne vivaient pas aux mêmes horaires. Alors à 3 … Bon ok, l’animal dormirait dans un panier ou sur le canapé, il n’aurait pas de pièce à lui tout seul, juste un coin gamelle et un ou deux jouets sur le sol, c’est tout. N’empêche, il y aurait un nouvel habitant, il faudrait s’en occuper, lui consacrer un peu de temps en le faisant sortir, parfois faire des grandes balades autres que de faire trois pas en bas de l’immeuble, lui donner à manger, ce qui signifiait aussi acheter de la bouffe en plus, le brosser, le câliner, l’emmener chez le vétérinaire si jamais ça n’allait pas … Waw, finalement avoir une bête demandait beaucoup de choses ! Enfin, cela ne ferait pas de mal à notre animateur qui se responsabiliserait grâce à ce chien encore sans nom. Oui, car c’était problématique ça aussi ! Les gens ont toujours des tas d’idées, d’autres se contentent d’un Médor, des fous les appellent avec des noms à rallonger genre Lady Bouton de Rose … Quitte à avoir un chien, autant qu’il ait un nom qu’il retienne facilement et original. Avec l’imagination débordante de Miltonfine, sûr qu’il trouverait d’ici peu ! Vous pouvez d’avance rire car le nom ne serait pas comme les autres, sans pour autant porter préjudice au gentil toutou. Il ne restait qu’à faire le plus difficile, c'est-à-dire trouver ! Voila dans quoi s’embarquait Chris, tout ça car une jolie demoiselle lui avait fait des grands yeux tristes et que l’animal l’avait imité. Comment résister ? Tant pis, il avait capitulé et se retrouvait avec le chien anonyme sur les bras, au grand plaisir de Carrie qui avait précédemment tripé sur le fait qu’ils pouvaient se rencontrer « par hasard » grâce aux animaux. Quelle façon détournée de se revoir, moins officiel que d’appeler pour prendre un café, manger au restaurant ou simplement pour s’envoyer en l’air … Ah oui, l’animateur avait parfois des messages sur son répondeur de ce genre. Au moins c’était direct, pas besoin de grand-chose mis à part d’être en forme, dans tous les sens du terme (XD).

Et posséder un chien lui donnait d’autres idées de conneries comme celle de comparer les deux maîtres à leurs animaux, ce qui fit rire l’actrice. Chiens ou pas, il n’empêche qu’on ne sait jamais ce que ça peut donner et puis c’était toujours le genre de truc que Chris pouvait sortir sans que personne ne s’y attende, créant une surprise avant d’entendre des grands éclats de rire. Après tout, il ne disait que la vérité : avec Carrie, ils ne devaient que dîner pour qu’elle lui fasse ses excuses et qu’ils repartent sur de bonnes bases. Ca c’est le partage d’écuelle. Puis ils s’étaient bien entendus, ils avaient fini dans les bras l’un de l’autre chez la jeune femme pour une nuit ô combien torride ! Qui aurait prévu que cela irait jusque là ? Même ils avaient partagé le petit déjeuner ensemble, ce fut l’animateur qui avait préparé le café. Et là, pas sûr qu’un chien sache le faire ! Et sur cette phrase, la jeune femme releva pour le coup du café. Christophe la regarda en fronçant les sourcils, l’air à moitié contrarié même si cela se voyait que ce n’était pas vrai. Bon d’accord, son café était infect la plupart du temps mais il avait appris tout seul, il n’y avait que lui qui le buvait en général. Et ce matin là, il était resté partagé ce petit moment matinal avec la jeune femme. Et elle lui avait dit qu’il savait faire le café ! Alors il ne put s’empêcher de répliquer, avec un sourire en coin.


Mais toi tu me l’as dit. Tu as la mémoire qui flanche … Il y a toujours des façons de la rafraîchir.

Il avait au coin des lèvres, ce petit sourire qui en disait long sur ses pensées. Il l’arborait sur son visage lorsqu’il avait une petite idée derrière la tête. Autant vous dire qu’il sourit très souvent comme ça ! Puis Carrie avait passé une soirée avec lui, elle savait que pas mal de ses phrases pouvaient avoir plusieurs sens, à elle de l’interpréter comme bon lui semblait. Et si elle entrait dans son jeu, ils n’avaient pas fini de s’allumer, pour s’éteindre il faudrait la lance à incendie, au minimum ! Il était encore tôt, Chris venait d’être officiellement maître d’un chien qu’il ne voulait pas lorsqu’il l’a reçu et le promenait tranquillement. Une chose à la fois. Puis ils n’avaient pas encore dîné. L’animateur n’avait pas mangé tout court depuis son lever, un simple café immonde dans son ventre. Il fallait quelque chose qui tienne à l’estomac pour pouvoir carburer le reste de la soirée. Pour l’instant, rien ne pressait, ils se promenaient tranquille dans Central Park. Dire qu’il y a quelques années, l’animateur à l’époque où il était encore étudiant, se moquait de ces gens qui allaient courir avec leurs chiens, voyaient les dames discuter entre elles pendant que les chiens gambadaient. Cela faisait tellement cliché … Et maintenant il allait faire parti de ces gens, promenant « chienchien d’amour » comme s’il l’avait fait toute sa vie. On évolue dans la vie mais c’était toujours amusant de se voir grandir.

Puis la discussion reprit. Miltonfine lisait la presse people, regardait la chaîne E aussi attentivement que les émissions politiques, s’intéressait aussi bien à ce qu’une riche héritière oublie sa petite culotte qu’aux prochaines élections politiques, à l’économie mondiale, l’art, la musique, les films … Bref, curieux de tout, il se documentait en regardant la télé et en empilant les divers journaux/magazines chez lui. C’était pire qu’une salle de dentiste parfois tant il y avait de choix. Lui, en restant chez lui le 4 juillet, il avait pu voir les aventures de Carrie Evans dans les Hamptons. Bien sûr, il savait que la moitié des choses étaient déformées. Qu’elle fréquente un Duc danois semblait vrai, mais de là à être fiancée … Si c’était vrai à chaque fois que la presse le disait, elle aurait une collection de bague de fiançailles tellement impressionnante qu’elle pourrait ouvrir une bijouterie ! Les journalistes avaient toujours des choses à raconter et surtout adorait amplifier ou inventer. Si on les écoutait, Chris vivrait une passion avec un mannequin car on les a vus deux fois ensemble en l’espace de cinq jours ! Puis aussi qu’il allait entrer en cure car il prenait de la drogue ! Tout ça car il fumait à nouveau. Ok, la cigarette est considérée comme une drogue mais pas de quoi en faire une cure … Cela le faisait toujours rire et il s’en servait comme matière pour ses émissions, tournant aux ridicules de ses pages presse, lisait les articles à haute voix en faisant ses commentaires. Il l’avait fait pour Carrie et il lui en parlerait plus tard. Pour l’instant, il prenait de ses nouvelles et lui fit un charmant compliment encore rempli de sous entendus que l’actrice répondit du tac o tac. Il sourit et plissa légèrement des yeux, l’air satisfait qu’ils pensent la même chose. Il faisait un regard insistant avant de dire tout bas.


Ca ne marche pas, elles ne veulent pas tomber. Dommage, je ressayerai tout à l’heure.

Comme si la force mentale du garçon suffirait à tout faire tomber … Un jeu entre eux, il adorait ça et dire qu’ils n’étaient ensemble que depuis quelques minutes. Qu’est ce que ça donnerait d’ici une ou deux heures ? L’avenir seul nous le dira ! Pour l’instant, Carrie lui raconta ses vraies aventures dans les Hamptons. Miltonfine se mit à rire sur le coup de la poignée de main alors que le Duc lui avait fait des avances. C’était tout bonnement excellent, il aurait payé cher pour voir ce moment, la tête dépité de ce danois qui avait tant espéré avec une petite jeune dans son lit, croyant que sa fortune suffirait. Toutes les filles ne s’achètent pas avec un bateau et des bijoux ! Il éclata de rire en entendant « c’est pas honnête les Ducs ! ». Il avait une histoire à lui raconter sur cela aussi. Oui, la vie de Miltonfine était trépidante, il fallait bien l’avouer. La discussion se poursuivit, et il souriait tout en écoutant le reste des vacances de l’actrice. Dis donc, d’après la presse il s’en serait passé des choses en si peu de temps. Il continuait de rire en grattant sa nuque.

Je vois très mal Jake dans les Hamptons … Et puis quelle vie ! Mais imaginons : tu pars en vacances avec ton amant puis tu es fiancée à un Duc, pour ensuite être larguée alors tu retournes avec ton autre grand amour, c'est-à-dire moi ! Ca ferait un joli roman d’amour, vraiment !

Elle l’avait appelé « mon Chris », ça changeait car elle l’appelait toujours par son nom de famille, comme la plupart de la population. En tout cas la presse adorait raconter des conneries. Comme cette idée de mariage ! Franchement, il s’imaginait très mal passer la bague au doigt ! En fait, il y avait pensé il y a quelques années mais ceci est une autre histoire … en tout cas il se voyait mal marié avec Carrie, même marié tout court ! Mais cela l’avait fait rire, il se demandait comment les journalistes avaient pu aller aussi loin. D’ailleurs la jeune femme lui prit le bras pour s’avancer vers lui et se mit à parler de la nuit de noces. Il ne la quittait pas des yeux, ce sourire malicieux. Miss Evans parlait de se marier comme aller prendre un café. Il hocha de la tête.

Mais oui, nous allions nous marier, on avait vu des photos de toi devant une boutique de mariage. Même pas dedans, juste devant. Mais pour avoir la nuit de noces, il faut que je te pardonne. Tu m’as laissée tomber pour mon meilleur ami puis pour un Duc danois … faudra se montrer très convaincante pour que je te passe la bague au doigt !

Cela l’éclatait de s’amuser avec des sujets qui étaient de réels problèmes pour certaines futures mariées au bord de la crise de nerfs. Pour eux, c’était juste un jeu, une façon supplémentaire de faire des sous entendus, de se chauffer un peu plus. Puis il sortit la main de sa poche, tenant un petit paquet de cigarettes, vous savez les petits paquets de dix. Dedans il n’en restait que cinq plus le briquet. Il s’alluma une cigarette avant de donner à son tour de ses nouvelles.

Alors tu dois savoir que d’après nos chers amis journalistes, je suis tombé dans la drogue, que je suis mal en point et prêt à entrer dans une cure de désintoxication pendant un mois. Ou six semaines, je ne sais plus. Oui, je suis au bord de la dépression puisque tu m’as quittée alors j’ai compensé avec des substances illicites.

Il avait dit ça d’une manière ironique à souhait tout en regardant la cigarette qu’il tenait entre ses doigts puis reprit, reprenant une moue amusée et le ton rieur.

D’ailleurs, dans mon émission, j’ai du m’excuser en disant que la drogue c’était mal. Et le pire, c’est que je l’ai vraiment dit. C’était vachement convaincant tu as raté ça !

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeJeu 24 Juil - 0:33

Elle se souvenait parfaitement de la matinée où Chris lui avait fait un café…Elle se souvenait de tout en fait, Miltonfine et Carrie, c’était comme une longue histoire, où il se passe pleins de petites choses…Le début, tout le monde le connait, la mauvaise foi de Carrie, qui s’était retournée contre lui, il avait passé un mauvais moment lors de son émission, et Carrie s’était délectée à le mettre minable ! Pourtant, si certaines personnes n’ont pas de cœur, la jeune Evans en avait un, et contre toutes attentes, elle lui proposa un rencard, qu’il accepta, et c’est ainsi qu’ils devinrent beaucoup plus proche…Tout d’abord, lors du repas, où ils avaient passé un excellent moment, avec les délices offert par le restaurant, et puis aussi, pour l’excellente compagnie qu’offrait Miltonfine à Carrie. Mais bien vite, les choses avaient prient une nouvelle voix. En effet, Carrie l’avait trouvé de plus en plus attirant, sexuellement parlant bien sur, oui, elle n’était pas trop du genre à tomber amoureuse au premier coup d’œil…Il dégageait un truc que les autres n’avaient pas…En fait, elle comprit bien vite, que contrairement aux autres mecs qu’elle avait vu passer dans son lit, Miltonfine respectait ses conquêtes ! Enfin, du moins, il la respectait elle, et c’était parfait ! La nuit avait été des plus délicieuse, ils avaient joué, ils avaient été doux et tendre aussi, et puis bien sur, la fougue l’emportant, la fin de la nuit avait été torride, et ils s’endormirent, tout deux, paisiblement…Chose que Carrie ne faisait jamais, puisqu’elle se hâtait de virer ses amants, avant de s’endormir ! Mais lui, il était bien trop gentil pour qu’on lui fasse ce coup, et puis, elle n’était pas certaine qu’elle ait eu un jour, un si bon amant…Peut être Dwain, mais lui, c’était encore différent ! Elle avait vécu d’autres expériences avec lui, expériences qui ne lui collaient pas vraiment à la peau ! Et donc, ce fameux matin était arrivé, elle avait été surprise de le voir debout avant elle, en train de préparer un café…Elle se souvenait même de l’avoir trouvé assez bon, alors qu’il faisait du café imbuvable ! Lorsqu’il lui fit la remarque qu’elle avait la mémoire qui flanche, elle secoua la tête, mais il proposa une solution qui serait efficace, et sans vraiment dire de quoi il s’agissait, Carrie avait comprit l’allusion…Il n’avait donc pas changé, toujours aussi entreprenant ?! Parfait…Elle rétorqua très rapidement…

« Parfait, tu me montreras comment faire un peu plus tard… »

Et oui, s’il aimait jouer, Carrie aussi ! Et ils le savaient, que pour en arriver là où ils voulaient en arriver, il fallait s’y prendre comme ça ! C’était leur façon de rentrer dans le bain, une sorte de mise en bouche, mêlée d’humour et de sous entendus. Carrie était friande de cette façon de faire, et il était le seul à l’avoir compris, puisqu’il lança la perche, que Carrie ne pu s’empêcher de saisir (XD).

La conversation dévia sur les magazines qu’il avait du lire pour son émission…Après tout, c’était un show radio, où l’information était forcément critiquée…Quand je dis « critiqué », c’est aussi bien d’un point de vu positif que négatif, c’était leur boulot, à Chris et les autres de faire ça. Lorsque Carrie y était allée, elle avait bien compris que leur métier était de dénicher la vérité, coute, que coute, avec des questions, et des règlements de comptes…Et puis, il était peut être curieux de voir ce qu’on dit sur lui, Carrie le faisait, elle n’avait jamais de bonnes surprises mais bon, c’était presque nécessaire pour elle d’ouvrir ses ramassis de connerie. Sans ça, elle n’aurait pas su ce qu’on disait d’elle ! Elle avait été en colère pour le Duc, mais le fait qu’on la trouve trop « grosse » l’avait beaucoup chiffonné. En effet, depuis quelques mois, la jeune actrice s’était lancée dans une nouvelle cause qui la touchait beaucoup ! L’anorexie est une maladie, très grave, et elle voyait chaque jour, des nanas dans les couloirs des Studios, qui étaient si maigre qu’on avait peur qu’elles perdent un os en se cognant quelque part. Elle s’était renseignée, sur le net, avait lu beaucoup de chose, que la nouvelle mode était de porter un petit bracelet rouge au poignet pour montrer qu’on est favorable à la dictature de la maigreur, et surtout qu’on faisait parti des « pro-ana »…Carrie l’avait délibérément déploré, et depuis, elle ne faisait plus vraiment attention à se qu’elle mangeait, elle avait prit quelques kilos, oui, mais rien d’extraordinaire, au contraire, elle avait meilleure mine, et on la sentait rayonnante ! Elle avait appelé l’hôpital, où elle côtoie les enfants malades, et avait donné une petite somme d’argent, à la dizaine de personne qui s’était mobilisée pour ouvrir au sein des Urgences, un petit centre pour aider les gamines à sortir de l’enfer de l’anorexie et de la boulimie. Alors qu’on vienne la critiquer, sur un terrain qu’elle trouvait ridicule, c’était surement ce qui l’avait touché le plus ! Les histoires de cul, c’était devenu banal pour elle…Et Miltonfine n’avait pas l’air de la trouver moins belle qu’avant, puisqu’il lui fit la remarque directement, toujours en jouant sur les mots, et en la cherchant un peu plus à chaque fois…Mais elle savait répondre, et lorsqu’il insista du regard, elle sais de suite, qu’il était en train d’essayer de faire tomber ses fringues rien que d’un coup de regard. Encore une fois, Carrie ne pu s’empêcher de rire, il aurait pu faire clown…Ouais, un clown pour adulte, le genre de mec qui vous fait rire, mais qui vous fait l’amour tout de suite après ! C’est un projet à développer…Il gagnerait du fric en faisant ça ! Puis, il confirma ce que Carrie avait compris, en lui expliquant qu’il le ferait plus tard, ce qui ne la surprenait pas. Elle le voyait déjà, au beau milieu de la soirée, en train de la regarder avec insistance, et lui ressortir ce coup, de faire tomber ses fringues ! Elle secoua al tête, encore une fois, il était fou, mais elle adorait ça…

Puis, elle lui expliqua donc ses péripéties dans les Hamptons, qui le faisaient bien rire visiblement ! A vrai dire, la vérité était bien plus drôle…Lorsqu’on parle de rupture, tout de suite, il y a un coté trop triste. Perdre un Duc auquel on était fiancé, c’est pas franchement super pour le moral ! Mais lorsqu’il n’y a pas de fiançailles, et qu’en plus le Duc est moche, et que tout cela n’est qu’une sorte de vengeance mal placée, l’histoire devenait bien plus drôle. Elle se souvenait parfaitement du Duc, venant la voir, le soir en revenant au bateau. Il s’était approché d’elle, en la prenant dans ses bras, avec son accent elle n’avait pas tout compris, mais elle le revoyait poser ses mains sur son derrière et lui dire proposer de dormir dans la grande chambre, où un grand lit et du champagne les attendait…Carrie n’avait même pas eu à y réfléchir, c’était non, elle n’en voulait pas de ce type, et elle avait finit par se reculer, de lui tendre une main, en lui disant qu’elle était fatiguée, et qu’elle préférait dormir dans sa propre calle…C’est la coup de la poignée de main qui fit rire Miltonfine, à vrai dire, s’il s’imaginait dans sa tête, la tronche du Duc, c’est clair qu’on ne pouvait rien faire d’autre que d’en rire. Elle se mit à sourire en voyant que ses histoires lui plaisait, à vrai dire, elle n’avait pas passé des moments de tout repos…C’était mouvemente, et rigolo ! Il en éclata de rire, lorsqu’elle se rendit compte que c’était probablement cette espèce d’abruti qui avait tout balancé aux journaux…L’honnête des Ducs étant remis en question dans la tête de Carrie, elle se jura alors de ne plus jamais fréquenter des gens de la noblesse, ou autres Grandes familles…Plus jamais ! Elle n’était pas vraiment en colère de parler de ça, plutôt dépitée de voir qu’à NYC, tout le monde savait ce qui s’était passé pendant ses courtes vacances dans les Hamptons…C’est triste quand même. Elle regarda Chris qui rigolait toujours, bon, c’est vrai que c’était drôle finalement, surtout quand on connait la vrai version. Il revint sur Jake, naturellement, et fit une remarque judicieuse…Il n’était pas le genre de mec à foutre les pieds dans un endroit qui puait le fric et les gens qui pètent plus que leur derrière… Carrie non plus n’aimait pas ça, mais bon, il faut découvrir le monde qui nous entoure…Soit dit en passant, elle ne refoutrait plus jamais les pieds là bas, trop risqué ! Quoi, qu’à l’occasion, si elle pouvait se foutre ouvertement du Duc…Elle trouva soudain un intérêt de retourner là bas, idée à méditer…Bref, se concentra sur ce que disait Miltonfine. Un joli roman d’amour ?! Il voyait les choses comme ça lui ?! Cela dit, c’était pas si loin de la vérité…Hormis que Jake n’était pas son amant, et qu’elle doutait qu’il le devienne un jour, bien que leur relation soit au beau fixe maintenant, elle n’aurait jamais voulu se fiancer au Duc, ni à qui que ce soit, et puis, bien qu’elle revoit effectivement Miltonfine juste après tout ça, il n’était pas question d’amour entre eux…En fait, pour bien résumer, elle s’était faite avoir de A à Z par une truffe, et elle payait les pots cassés depuis son retour à NYC, et pour passer un agréable moment et se changer les idées, elle avait décidé d’offrir un chien à Chris pour qu’ils se voient !

Et d’ailleurs les chiens ?! Ils étaient heureux eux…LE museau en l’air, ils se reniflaient parfois, normal, c’est ce que tout les chiens font…Ils marchaient l’un à côté de l’autre, comme Carrie et Miltonfine, sauf qu’ils étaient à quatre pattes, et que tout les deux cent mètres, un des deux levait la patte contre un arbre pour se soulager ! Pour le moment, personne n’avait tenté de grimper sur personne, et c’était tant mieux…Carrie ne se voyait pas avec pleins de chiots chez elle, surtout, un croisement entre un petit chien et un gros toutou…Pauvre Tara ! XD

Carrie restait intriguée par ce mariage. Elle n’avait pas lu ça, pourtant, elle avait suivi de près cette affaire de « couple » ! C’était devenu quelque chose de courant dans sa vie. Les gens lui demandait comme se passait la vie de couple avec Chris, si ce n’était pas trop dur de vivre avec quelqu’un qui est adulé…C’était devenu insupportable et puis petit à petit, les rumeurs avaient finies par se dissiper, et Carrie était de nouveau tranquille aujourd’hui…Du moins avec cette histoire ! Mais elle s’en amusa, c’était encore un bon moyen pour chercher son accompagnateur, elle jouait avec lui, par sa façon de parler à voix plus basse, et puis par son regard insistant aussi…Lui proposer le mariage, c’était comme un défie, pas un réel défi, non, elle ne voulait pas qu’ils se marient sous prétexte qu’ils fallait ça pour coucher tous les deux…C’était un défi, pour voir ce qu’il allait répondre à cette provocation, savoir comment il allait lui répondre…Carrie le sentait bien à l’écoute, et lorsqu’il lui fit sa réponse, elle se mit à rire, parce qu’il savait plus de choses qu’elle. Elle ne se souvenait même plus d’être passée et d’avoir regardé des robes de mariées…Elle avait beau chercher, non, rien, elle se gratta la tête, l’air dépitée, en faisant semblant de très bien se souvenir de ce moment…Elle le coupa très brièvement, dans la conversation…

« Ah oui, ma belle robe… »

Puis, il continua sur le fait qu’elle doive se faire pardonner…Et bien voila, nous y étions, enfin ! Quelle idée, à votre avis, ce jeune homme avait il derrière la tête, pour que Carrie puisse se faire pardonner convenablement ?! Le sujet du mariage, c’était une bonne blague, elle l voyait mettre un genou à terre, un jour, face à elle, et lui demander si elle voulait l’épouser…Alors là, ce serait franchement marrant ! Imaginez le couple d’enfer, lui bi, mais décidant de finalement rester hétéro, pour se marier, à une nana qui adore tellement multiplier les conquêtes, que pour elle le mot couple est devenu une insulte…Ca ferait un mariage du tonnerre…Et les enfants ?! En plus des chiens…Les mômes deviendraient fous, ils seraient dans un monde de débauche permanant…Ce n’tait donc pas vraiment une bonne idée ce mariage ! Elle leva les épaules, avant de dire…

« Je suis sure que ce soir, tu me demandes de t’épouser ! Je suis convaincante, quand je le veux…Et t’as du bol, j’en ai envi…D’être convaincante, bien sur ! »

Elle lui lança un joli petit clin d’œil, plein de sous entendu, tout comme la phrase qu’elle venait de lâcher…Au moins, ils étaient clair et net, la soirée finirait dans un lit ! Enfin, normalement…Elle avait habitude des soirées qui ne terminent pas comme elle le souhaite, mais il y avait fort à parier qu’elle ne se trompait pas, puisque c’était lui qui avait commencé à jouer…Finalement, il alluma une clope, elle s’en foutait royalement, il était grand et faisait ce qu’l voulait, puis se mit à raconter ses malheurs, et franchement, ce n’était pas beaucoup mieux qu’elle ! Miltonfine enclin à la drogue…Quelle tragédie ! Elle fit un oui de la tête, pour montrer qu’elle comprenait les soucis qu’il avait eu pendant ce moment où ils ne s’étaient pas revus…Au final, on en revenait toujours au « couple », le jour où les journalistes avaient lancé ce truc, s’en était fini de la tranquillité pour Carrie et Chris…Par exemple, si ce soir, un de ces salops se baladait, et qu’il les prenait en photo, s’était la fin de tout…Ils seraient de nouveau « en couple », et pus avec les chiens, ça serait surement du « sérieux »…Mais bon, c’était ça leur vie ! Il avait même du faire des excuses publiques…Roh, mais franchement, où va le monde ?! Carrie fit de grands yeux ronds, complètement bouche bée, avant de reprendre ses esprits et d’ajouter, toujours avec une pointe d’humour, avec un ton d’actrice digne d’une grande tragédie…

« Oh, pardon Mon Amour, je t’ai gâché la vie…Tu as reprit la cigarette à cause de moi…C’est tellement cruel ! Reprends moi, oublions mes écarts, j’oublierai les tiens, et reprenons notre « couple », là où il s’était arrêté… »

Elle lui fit un bisou sur la joue, pour appuyer la tirade qu’elle venait de lui faire avant de se mettre à rire franchement…Ils en avaient dans la tête quand même tout ses gens qui écrivaient. Il fallait fournir les idées, et tout ce qui va avec ! Elle était presque admirative devant tant de connerie…Elle retrouva un semblant de sérieux avant de lui glisser discrètement…

« Et puis, j’ai à te proposer la meilleure cure de désintox qui puisse exister…Enfin, je t’expliquerais en privé, si tu le souhaites…Parce que là, j’ai peur que des oreilles chastes soient choquées… »

Elle sourit encore, de toute façon ce sourire malicieux, il ne l’avait pas quitté depuis qu’il avait commencé à faire ses allusions…Elle avait garder son bras sous celui de Miltonfine, comme si c’était tout naturel d’être ainsi avec lui…Elle le regardait fumer sa clope, il était franchement trop beau ce type, il était simple et ça lui allait à la perfection, elle resta un long moment, à marcher un l’observant…Ces lunettes remontées sur son crane, on voyait parfaitement ses yeux noir, son visage avait des lignes fines et quasi parfaites…Elle le trouvait terriblement sexy à cet instant ! Et vous connaissez Carrie, non ?! Elle avança sa bouche jusqu’à son oreille pour lui dire très franchement…

« Je te trouve très...attirant ce soir! »

Puis, elle se détacha de lui, l’air de rien, en observant Tara, qui semblait heureuse de vivre, puis de nouveau, elle regarda Chris, avec un sourire angélique…Sacrée Carrie !
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeVen 25 Juil - 17:41

Ils s’étaient bien trouvés ces deux là. Le jeu, une façon de séduire qu’ils maîtrisaient à merveille. Certaines personnes n’auraient pas relevé un seul des sous-entendus qu’ils se faisaient et heureusement, car il y en avait à toutes les phrases. Le poids des mots peut avoir bien plus d’importance que certains peuvent penser. Ils permettent de traduire des pensées de toutes les façons possibles et imaginables dans des lieux où il n’est pas possible d’user de baisers et de gestes un peu trop … poussé. On aurait du mal à imaginer Chris emmener Carrie dans un coin désert de Central Park pour aller batifoler derrière des buissons touffus (XD) tandis que les chiens attendraient bien sagement, couchés sur l’herbe. Quoique … le scénario pouvait être intéressant, voire même drôlement sympathique. Mais nous ne sommes pas encore là, on ne fait que de la mise en bouche à s’amuser, se chercher et après on verra. Il faisait encore jour, aucun des deux ne semblaient fatigués alors pourquoi se presser ? Miltonfine adorait faire monter le plaisir jusqu’au point de non retour, c’était encore meilleur ! Et en commençant par se remémorer de la dernière fois qu’ils s’étaient vus ? Ah, le restaurant italien de Little Italy, un bon dîner, un excellent champagne faisant pétiller les esprits de par ses bulles, celles-ci permettant de se libérer, délier les langues pour parler de choses un peu osées mais toujours à mots couverts et ceux-ci entraînant de partager un taxi pour aller chez la demoiselle. Et là, pas besoin de raconter leurs nuits, les draps devaient sûrement encore s’en souvenir, ces deux là étaient faits pour se rencontrer tant ils avaient été sur la même longueur d’onde. D’ailleurs, cette bonne entente aussi bien au lit qu’en général, avait décidé l’animateur de rester prendre le petit déjeuner chez Carrie, ce qu’il ne faisait jamais en règle générale, préférant prendre sa douche et claquer la porte tout doucement, achetant son café au premier Starbucks qu’il rencontrait et choper un taxi pour rentrer chez lui afin de se changer et reprendre sa vie, le tout avant que sa conquête ne se réveille la plupart du temps. C’est pour dire que Miss Evans était une fille à part. Elle avait même aimé son café ! Même si là, sur le coup, elle ne s’en rappelait pas. Une perche tendue qu’il saisit sans problème pour lui rafraîchir la mémoire. Sa manière ? Oh mais la demoiselle l’avait bien compris, ce qui le fit sourire en hochant de la tête. Vous inquiétez pas qu’il allait lui rappeler tout ça, Chris ne lâchait pas les gens de sitôt. On comprenait de suite pourquoi l’actrice l’avait invitée ! Une façon originale, certes, mais la fin restait la même !

Et quelque soit le sujet, ils savaient le détourner et aussi en rire. Comme leur vie ultra médiatisée. Les vacances de Carrie Evans se trouvaient dans tous les tabloïds, à la télévision et sous toutes les coutures. Qu’elle serait restée à New York n’aurait rien changé, juste le décor est différent. Il n’y aurait pas eu ce fameux Duc, voila tout, donc l’histoire aurait été moins drôle à raconter. Sûrement qu’elle n’aurait eu ces stupides remarques sur le fait qu’elle ait grossie. Chris détestait ces filles toutes maigres, sans formes, un porte-manteau serait plus sexy et porterait mieux ces robes haute couture. Mais il n’y a rien à toucher quand ces filles sont nues, où sont les formes ? Ne sentir que les côtes n’a rien vraiment d’excitant, l’animateur a presque peur de briser la jeune femme en faisant le moindre mouvement. Il préférait les filles dont on apprécie les rondeurs, sans trop d’excès non plus, mais il y avait toujours des justes milieux à respecter. Et si Carrie avait pris quelques kilos, ce serait tout à son honneur … Non pas qu’elle en avait besoin la dernière fois qu’il l’avait vue nue mais cela n’allait pas lui porter préjudice, juste la rendre encore plus radieuse, sans aucun vêtement. Rien que d’y penser, cela donnait des envies au jeune homme. Mais il est écrit plus haut qu’il ne faut pas précipiter les choses, sûr qu’il aurait le loisir de voir les nouvelles rondeurs de la demoiselle plus tard dans la soirée. En attendant il jouait encore, faisant de l’humour. C’était un vrai atout de séduction, il l’avait découvert à son arrivée à New York. Oh, il était bien loin d’être le Miltonfine d’aujourd’hui. Déjà on l’appelait Christophe, voire Chris. Peu sûr de lui, disons qu’il était drôle sans le faire exprès. Son meilleur ami de l’époque (et amant par la même occasion), l’avait aidé à montrer le poids des mots sur les gens. Et Chris, étant quelqu’un d’intelligent et observant les autres, comprit que faire rire quelqu’un aidait vachement au rapprochement. L’humour pouvait conduire aux sous-entendus, ceux-ci conduisant aux gestes, qui vont aux invitations sans détour puis finit par une nuit torride. Et depuis ce temps là, le jeune homme avait réussi à emballer plus de monde. C’était toujours mieux que personne. Puis, la célébrité aidant, il prit confiance en lui et l’humour était vraiment sa meilleure arme. La preuve, Carrie se laissait prendre au jeu, riant de bon cœur et répliquant. Quand la personne se trouve dans vos filets, dur de s’en défaire surtout que Miltonfine ne lâchait pas si facilement l’affaire. Il riait des aventures de Carrie dans les Hamptons, faisant un résumé digne des romans avec le large sourire sur les lèvres, riant de bon cœur. Il valait mieux en rire car les journaux racontaient toujours des conneries plus grosses qu’eux. On apprenait des fois des choses sur soi sans qu’on le sache. Combien de fois avait on raconté qu’une nana allait passer la bague au doigt à l’animateur le plus débauché de NYC ? Une fois même, il eut le droit à un mariage gay, c’était encore plus drôle. Il avait d’ailleurs dit à la radio qu’Elton John lui chanterait une chanson pour cette occasion avant de rire. Il tournait ces rumeurs en dérision, savait contrecarrer la plupart des coups qu’on lui lançait, les bons mots valent plus que les attaques en justice. Quitte à humilier quelqu’un, autant le faire en public comme eux. Les journaux se vendent bien ? L’émission est aussi très écoutée donc cela était œil pour œil, dent pour dent. Et puis ça l’amusait alors autant continuer

D’ailleurs, même Carrie a failli se marier avec lui … toujours d’après la presse bien entendu ! Juste parce qu’elle s’était promenée dans la rue, passant devant une boutique de mariage. Même pas sûre qu’elle ait regardé la vitrine, mais passé devant avait suffi aux paparazzis. Une connaissance lui avait envoyé le lien par mail, cela l’avait fait rire. Lui passait bien tous les jours devant un jardin d’enfants, ce n’était pas pour autant qu’il en avait un, qu’il en voulait un ou quoique ce soit d’autre ! Les journalistes manipulent vraiment les gens en leur montrant ce qu’ils voulaient. Il y avait toujours des photos de l’animateur bourré, bien entouré ou sortant du club accompagné mais jamais celles où il ne sortait pas trop tard, plutôt clean et seul. Non, pas assez vendeur … Alors bon. Mais les mariages revenaient régulièrement et si Mademoiselle Evans rentrait dans son jeu, peut être qu’il allait lui faire sa demande. Pour rire, vous aviez bien compris, il se voyait très mal monogame à son âge, à moins d’aimer vraiment la personne ! Et si elle lui disait qu’elle en avait envie, avant de rajouter d’être convaincante, cela ne pouvait qu’attirer les intentions du jeune homme qui plissa légèrement les yeux et un sourire malicieux au coin des lèvres.


Bien sûr …

Qui disait qu’elle n’avait envie que d’être convaincante ? Ils continuaient sur leur lancée de jeu, à se chercher mutuellement. Encore une fois, au moment où ils allaient se trouver, ça ferait des étincelles ! En attendant, ils se racontaient leurs malheurs, enfin ceux dans la presse. Sûre que Carrie n’avait pas rompu avec le Duc vu qu’il ne s’était rien passé donc elle n’était pas triste tandis que Miltonfine n’avait pas plongé dans la drogue. L’alcool, le sexe et la cigarette lui suffisait amplement ! D’ailleurs il fumait tranquillement en lui racontant cela et la jeune femme prit un ton maussade, s’excusant et se croyant responsable de tout cela. Ca aurait été parfait dans une série pour ados boutonneux. Et le petit baiser sur la joue donnait un peu de relief à tout ça. Presque aucune nana ne l’embrassait ici, sauf sa sœur et des connaissances, pas des filles avec qui il passerait une nuit torride. Cela était mignon et drôle à la fois, il ne fit qu’hausser les épaules, faisant style d’hésiter s’il devait la reprendre pour reformer leur « couple » d’avant, genre le type qui ne sait pas où il en est dans la vie amoureuse. Ce qui suivait était beaucoup plus captivant, comme si on ne devinait pas ce qu’elle avait à lui proposer ! Mais il fallait se taire, sait on jamais si quelqu’un entendait. Le sourire du jeune homme s’élargit, il continua à fumer, promener tranquillement son chien noir quand elle s’approcha pour lui dire à l’oreille combien elle le trouvait attirant, puis s’éloigna non sans un regard qui en disait long. Il la regarda, ses yeux noisette pétillaient d’une drôle de lueur. A son tour de s’approcher, parlant à voix basse mais maîtrisée pour être sensuelle au possible.

Et encore tu me vois habillé … Je pense qu’il suffirait d’enlever quelques … Oh !!

Il se sentit partir en arrière. Trop occupé à discuter, il n’avait pas vu que son chien avait couru après un autre de son espèce pour lui renifler le derrière. Heureusement qu’il conserva son équilibre et tira sur la laisse pour le faire revenir.

Viens là, sac à puces ! Quel con, il a failli me faire tomber !

Il regarda l’animal se remettre devant lui pour reprendre sa promenade et se tourna vers Carrie pour lui parler, gardant malgré tout le sourire.

Je crois que mon chien est aussi pervers que moi. La cohabitation devrait donc bien se passer !

Il hocha de la tête et porta sa clope à sa bouche, pour la finir avant de se diriger vers la poubelle pour l’écraser et la jeter. Oui, il ne jetait pas tout le temps ses mégots par terre. Chez lui, si. Enfin, il ne les foutait pas sur le sol du salon mais les balançait par-dessus son petit balcon. Jake lui avait fait pleins de fois la remarque mais il s’en foutait totalement. Là, à Central Park, ça aurait été mal vu alors il faisait attention avant de revenir vers la demoiselle, voulant absolument lui raconter une connerie. Rien que par son visage amusé, il avait envie de rire.

Je repensais à ton Duc là … tu disais que ces gens n’étaient pas honnêtes. Je vais te raconter une histoire là-dessus. Y a … deux ou trois ans de cela, je n’étais pas encore connu mais déjà un sacré fêtard, avec un ami on avait été invité par une comtesse russe ou truc du genre car on était charmants. Malheureusement, c’est tombé sur moi, la nana me faisait visiter son bateau et m’a poussée dans une cabine. Bon, elle avait la jolie cinquantaine mais j’étais traumatisé, j’ai voulu partir, elle ne voulait pas. Alors j’ai fait croire que finalement j’acceptais, je l’ai poussée sur le lit et je me suis barré. Je l’ai évitée toute la soirée et elle a voulu faire le même coup avec mon pote. Finalement, elle nous a laissée sur le port au niveau de Staten Island, on avait l’air con. Plus jamais j’ai fréquenté d’aristocrates ! Ces gens là ne sont pas catholiques, ce sont eux les plus pervers ! Alors tu vois, les nobles et en plus avec un bateau, il faut s’en méfier !

Et il se mit à rire. Ce genre de souvenirs, il en avait à la pelle, il avait fait tellement de conneries, une vie bien remplie pour un garçon de 22 ans. Puis il regarda en coin la jeune femme pour reprendre sur un ton bien connu et ce légendaire sourire.

C’est pour ça, il faut rester entre nous. Si je t’enferme dans une pièce avec moi, tu ne seras pas contre j’en suis sûre …

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeDim 27 Juil - 1:22

Carrie l’avait ouvertement allumé, et oui, c’était son crédo, soit franche et directe et tu auras le mec. Et ça marchait en principe, parfois non, parce que le mec était trop bourré pour comprendre mais, la plupart du temps ça fonctionnait pas trop mal ! Mais elle faisait lorsqu’elle-même était un peu pompette, mais aujourd’hui, elle n’avait pas bu, enfin pas encore…Disons qu’à l’heure qu’il était, elle n’avait pas prit l’apéro, et à part du thé glacé, elle n’avait ingurgité rien d’autre ! Le coup du petit mot glissé à l’oreille, ce n’était pas forcément ce qu’elle faisait, elle avait plutôt tendance à lancer une phrase, comme ça dans la conversation, sans se cacher, et le mec en face, réagissait comme il le voulait…Mais là, c’était différent, même complètement différent, Carrie s’y prenait bien plus délicatement avec Miltonfine, pour pleins de raisons d’ailleurs…Tout d’abord, elle le respectait beaucoup, il avait été des plus gentils avec elle, la traitant comme une jeune femme et non comme de la viande, ce qui changeait du tout au tout des autres mecs qu’elle côtoyait ! Et oui, Carrie était confrontée à des mecs qui se foutaient d’elle comme de leur première chemise, ils étaient dans ses draps, ils se faisaient plaisir, et puis le reste, c’était un peu mis de coté…A vrai dire, la jeune Evans était TRES rarement satisfaite de ses amants, c’était aussi pour ça qu’elle les virait assez rapidement ! Elle s’y prenait différemment aussi, parce qu’il méritait qu’on lui offre un réel jeu de séduction, il la rendait tellement bien lorsqu’ils étaient ensemble, que ca coulait presque de source, d’être un peu plus attentionnée à la façon de l’amadouer ! Et puis, elle faisait ça, parce que c’était nécessaire. Et ouais, c’était la façon de se chauffer, la meilleure qui puisse exister, enfin pour eux deux…Ils avaient installé ce jeu et ça fonctionnait tellement bien, qu’elle s’était dit qu’il n’y avait pas de raisons de changer. Et visiblement, elle n’avait pas tord ! Il entrait dans le jeu, petit à petit, il s’approchait d’elle, il n’évitait pas les contacts, et Carrie adorait ça ! Il était sexy à souhait, avec son air à demi négligé, Carrie se sentait réellement sexuellement attirée par lui, comme d’habitude d’ailleurs, mais le fait de le voir la clope au bec , les lunettes sur la tête et le chien en laisse…Moulé dans son petit jean et ce tee-shirt tout con, c’était la caricature typique du mec qu’on pousse sur son lit à la fin de la soirée…Autant dire que Miltonfine devait se préparer à donner plus qu’un peu de sympathie à la jeune femme ! Il commença à lui dire qu’une fois déshabiller, ce serait encore pire, et Carrie n’en doutait pas ! Elle l’avait déjà vu, nu, et c’était plutôt ravissant…Même extrêmement ravissant, carrément, sublime…Il n’était pas super musclé, mais les courbes de son corps étaient harmonieuses, il était assez bien bâti, et lorsqu’il vous serrait contre lui, on se sentait bien et en sécurité…Parfait quoi ! Carrie souriait, très charmeuse, de le voir répondre de la sorte, elle attendait de voir ce qu’il proposait de retirer sur lui, lorsqu’une chose assez inattendue arriva…

Son chien venait de le faire quasiment basculer en arrière, ce dernier avait reniflé les hormones d’une demoiselle, et l’avait suivi, se foutant royalement de savoir si Chris allait suivre ou pas…Carrie fit de grands yeux étonnés, puis finit par rire aux éclats ! Quel cadeau elle lui avait fait…Il allait la détester pour ça, il ne voudrait plus la voir, et s’en serait terminé de leurs nuits de folie, ou ils ne comptaient plus les heures passer à se chercher, puis à finir dans une chambre, sur un lit moelleux pour des jeux de jambes assez tonics…(XD)Mais, le maitre avait été plus fort que l’animal, et du coup aucunes catastrophes de se passa…A vrai dire, encore heureux, parce que Carrie se serait demandé si ce n’était pas elle qui causait les drames. En effet, il y a quelques temps de ça, elle avait tout bonnement cassé en mille morceaux, le nez du pauvre Andrew Turner. Elle avait voulu le cacher, et en fermant la porte un peu trop vivement, elle lui avait fracassé le pif, et n’avait même pas voulu l’emmener à l’hôpital ! Oui, c’est une garce sur le coup, mais bon, elle a son image à sauver que voulez vous…Etre vu avec Turner, ce n’est pas forcément bon, et je suis certaine que vous auriez fait pareil ! Et puis, là, pas de mal, juste un bon éclat de rire, parce que la tête de Chris, était tout bonnement hilarante…Lorsqu’il revint à ses cotés et qu’il pesta contre le chien, Carrie s’avança vers lui posant sa main sur l’épaule de Miltonfine, elle volait juste savoir comment ça allait, parce qu’il avait très bien pu se faire mal au final…Carrie n’avait vu que le petit déhanché, et c’était CA qui l’avait bien fait marrer…Finalement, il n’avait pas l’air mal en point, et il plaisanta sur le fait que son chien était aussi pervers que lui…Oui, c’est sur, bon, peut être un peu plus poli, il n’avait pas reniflé le derrière de Carrie lorsqu’il est arrivé…heureusement, elle aurait pu le prendre pour un grand malade ! Elle garda cette réflexion au fond d’elle, parce que c’était limite dégueu d’avoir pensé à ça ne serait ce que 30 secondes, et puis de toute façon il s’écarta un moment pour mettre son mégot à la poubelle, avant de revenir auprès de la jeune femme de sa petite chienne…Carrie l’observa se déplacer, elle ne le quittait pas du regard, comme si elle était un prédateur en chasse, et que sa proie s’enfuyait…Il n’aurait pas pu aller bien loin, de toute façon, Carrie aurait pu lui sauter dessus, tout de suite, là, au milieu du Parc…l revint à elle, puis elle ajouta tout de même très rapidement avant qu’il entame un nouveau sujet de conversation…

« Tu t’es pas fait mal hein ?! Remarques, j’aurais pu jouer les infirmières… »

Bah oui, remarque quasi obligatoire venant d’elle, c’était une trop grande perche (XD), elle ne pouvait pas faire autrement que de la prendre, et profiter pour faire un énième sous entendu…Finalement, il revint sur le Duc, comme si c’était Le sujet du moment, ce qui était vrai en quelque sorte, puisque tous le monde en parlait à la radio et à la télé…Et puis là, il parlait de lui, d’une anecdote qui lui été arrivé, lorsqu’il était plus jeune…Elle comprit presque directement ce qui lui était arrivé…Une vieille cochonne qui trouvait un jeune mignon, avec son argent elle avait cru pouvoir les amadouer, et puis au final, il l’avait bien eu la vieille bique ! Le souci, c’est qu’elle aussi les avait bien eu en les larguant sur Statent Island. Elle écouta l’histoire avec beaucoup d’attention, parce qu’elle était certaine d’avoir une chute à mourir de rire…Et c’est bien sur ce qui arriva, Carrie se retint tout de même, mais elle aurait pu exploser de rire, elle les imaginait tous les deux, comme deux idiot sur le bord de l’ile, un peu couillons, en train de réfléchir à la façon dont ils allaient rentrer chez eux…Il ajouta que les aristocrates étaient bien plus pervers qu’eux. En fait, la jeune Evans en doutait, parce qu’ils avaient tout de même une bonne dose de perversité en eux, mais il n’avait pas totalement tord, maintenant qu’elle connaissait les gens de ce milieu, elle ferait comme Miltonfine a fait…Les esquiver ! Peu importe qu’il soit beau et riche, elle en trouverait bien d’autres…A NYC, les hommes célibataires (ou non) qui cherchaient des plans d’un soir, on en trouvait des centaines dans un bar, alors dans toute la ville…Elle n’était pas en pénurie ! Ils étaient tous aussi pervers les uns que les autres, à la recherche du plaisir parfait, et qui ne les encombrera pas trop par la suite ! Carrie était la cible idéale, puisqu’elle ne voulait en aucun cas de sentiments dans les rapports qu’elle entretenait avec les hommes…Oui, c’est assez malsain, même si, depuis quelques temps, elle s’était un peu calmé, les mecs, maintenant, étaient triés sur le volet, elle évitait les boulets et ceux qui étaient bien trop dégueulasses…Non, maintenant qu’elle avait fait son petit carnet de numéro, elle gardait la « VIP » liste, et le reste était à oublier…Et Chris en faisait parti de cette liste très spéciale, et autant vous dire que pour le moment, il n’y avait que lui…Enfin, non, elle avait laissé le numéro de Dwain aussi, et puis celui d’Andrew…Ce n’est pas qu’elle ait une grosse envie de les revoir ces deux là, mais il fallait avouer qu’ils étaient deux bons coups, et que ce n’est jamais de trop, des numéros de portables de mecs bon au lit !

Il ajouta qu’il valait mieux rester entre eux, c’était plus sage, puis le jeu de séduction et des petits sous-entendus refit alors face…Carrie, toujours ce fameux sourire aux lèvres, le regardait s’expliquer…Elle secoua la tête, ce type était incorrigible, mais pourtant, c’était tellement bon de jouer avec lui ! Elle se gratta le menton, faisant fi de réfléchir…Elle fronça le nez, puis finit par hocher la tête en signe de oui, avant de lui répondre…

« Et bien oui, effectivement, je ne serais pas contre…Mais une question se pose alors…Est-ce que tu serais assez efficace, parce que si on nous enferme seul, dans une pièce, je ne pourrais pas me contenir, je sais pas, les petites pièces, j’ai toujours trouvé ça presque…excitant ! On est obligé d’être collé, tout le temps…C’est…humm… Parfait !»

Bon, elle avait légèrement exagéré, mais ça il l’aurait compris, elle avait prit un timbre de voix très pervers, qui sonnait totalement faux…Carrie arqua un sourcil, puis finit par rire et retrouver son naturel, elle se hâta alors d’ajouter…

« Mais tu le sais très bien Miltonfine, que lorsqu’on se retrouve en privé, on s’amuse toujours beaucoup…D’ailleurs, j’aimerais bien visiter ton appartement, ou une autre pièce…Enfin c’est toi qui vois, je ne fais que proposer ! »

Mais bien sur, une simple proposition, sans arrières pensées…a ce stade de la balade, ce la n’existait plus, dans chaque phrase prononcée par l’un ou l’autre, il y avait forcément quelque chose qui touchait à la fin de la soirée, ou alors à ce qu’ils allaient bien pouvoir faire ce soir…Tara s’approcha du chien de Miltonfine pour lui faire, ce qu’elle appelait, une « léchouille », Carrie observa la chose se faire, mais lui n’avait pas particulièrement ouvert à la lèche d’un autre chien…Il s’écarta, puis continua sa balade tranquillement…Carrie s’arrêta pour prendre Tara dans ses bras, et la caresser, comme si elle voulait la consoler. C’était devenu normal pour Carrie, de la prendre dans ses bras la câliner, lui faire des bisous, elle adorait ce chien, et en prenait vraiment soin…Elle la trouvait tellement mignonne, qu’elle ne résistait pas à la prendre contre elle, et à rester de longs moments lover avec sa chienne dans les bras ! Là, c’était plutôt pour la comédie qu’elle le faisait, elle fronça les sourcils comme si une chose ne lui plaisait pas trop…Elle s’approcha de Miltonfine pour lui dire sur un ton déçu…

« Tout à l’heure tu disais que ton chien était pervers, mais quand ma chienne va lui faire un bisou, il la repousse très clairement…Il est pervers, mais pas gentleman ton chien, faudrait peut être que tu lui apprennes à y faire avec les nanas, parce que quand une fille embrasse un garçon, c’est par pour qu’il se casse et lui parle plus…Enfin, moi, ça me vexerait ! »

Elle finit par sourire, puis elle s’avança pour faire un autre bisou sur la joue de Miltonfine, et finit par dire…

« Voilà, maintenant, tu es au courant sur ce que je veux… »

Carrie fit un petit clin d’œil, avant de reposer sa chienne par terre…Et un sous entendu de plus, un !
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeMar 29 Juil - 19:39

La frayeur qu’il avait eue ! Il se sentit partir en arrière sans comprendre ce qui se passait, son bras tout d’abord puis tout le reste de son corps, manquant de tomber sur le cul et aussi de se faire mal. Le chien avait repérer un autre congénère et partit lui renifler le derrière pour faire connaissance. Chris, tellement plongé dans son petit jeu de séduction avec Carrie, n’avait même pas remarqué que l’animal avait fait demi-tour, s’empressant de rattraper l’autre comme si cela s’agissait d’une question de vie ou de mort. Heureusement que l’animateur eut un réflexe de se penchant en avant et surtout tirer sur la laisse d’un coup sec pour que la bête noire se stoppe et revienne vers son maître qui rouspétait. Il revint à alors, tout penaud, baissant la tête et reprenant son rythme de promenade demande Miltonfine, aux côtés de la petite Tara. Carrie riait de la situation et après son petit moment de colère passé, Christophe en fit tout autant, son chien avait donc le même tempérament que lui, légèrement en chaleur sur les bords et abordant au culot sans prendre gaffe à l’entourage. Ils finiraient par bien s’entendre finalement, c’était même plus que probable si leurs points communs continuaient de se révéler au fil de la petite promenade. Il n’avait rien à l’épaule, juste un peu mal à cause du mouvement brusque mais le genre de petites douleurs qui s’éclipsent aussi vite qu’elles étaient arrivées, pas grand-chose surtout pour un garçon aussi fort que lui. Il poursuivit sa petite vie, allant jeter sa clope, préalablement écrasée, à la poubelle, repensant à ce qu’il avait pu bien dire avant que son chien tente de mettre le grappin sur un autre toutou. Une connerie perverse mais impossible de savoir quoi. Il ne préparait jamais ses phrases à l’avance, tout lui venait comme ça, sur un coup de tête et il était toujours fier de ses conneries. Oh, ce n’est pas bien grave, il en retrouverait d’autres lors du prochain sujet lancé sur le tapis !

Et cela arriva bien vite, Carrie lui lança le fait qu’elle pourrait être son infirmière s’il avait mal. Quand une si jolie fille vous dit ce genre de choses, c’est quasiment impossible d’y résister davantage. On a presque envie de se faire mal rien que pour se faire soigner par ses douces mains et l’avoir auprès de soi le temps de la convalescence. Et c’est exactement le genre de propos que Miltonfine chope pour les tourner à son avantage. Il pencha un peu son épaule sur le côté et feignit la douleur sur son visage. Il aurait pu être un excellent acteur, jouant à la perfection avec les mimiques de son visage et accordant aussi le ton de sa voix.


Oh oui je souffre … Merde, c’est pas la bonne épaule …

Il se redressa et reprit son petit manège mais, cette fois-ci, avec l’épaule qui aurait pu vraiment souffrir.

Oui, là j’ai mal … Il faut que tu me soignes, prennes vraiment soin de moi et que tu mettes ta petite tenue d’infirmière, celle que tu ranges à côté de ton costume de soubrette

Mais à peine arrivé à la fin de sa phrase qu’un large sourire se dessina sur ses lèvres, mi-amusé et mi-pervers. Il se rappelait de beaucoup de choses, des détails qu’on lui parlait et les ressortait plus tard, au moment où les gens s’y attendent le moins. Et puis cette implacable répartie, digne d’un grand de la radio ! Jamais à court de bons mots, Chris savait toujours quoi dire et faire rire son entourage. Et vu comment le prenait la jeune actrice, elle était conquise par son humour et son charme. Rien de mieux qu’un type faisant de l’autodérision et sachant sortir les bons mots basés sur la réplique de son interlocuteur. Puis imaginer Miss Evans en petite tenue sexy n’était absolument pas désagréable. L’espace de quelques instants, il la vit dans une petite blouse blanche et rouge, très courte, prête à le soigner. Oui, oui, il fantasmait ouvertement devant elle, c’est pour dire à quel point elle était désirable ce que promettait le reste de la soirée !

Et si on continue dans le burlesque, Chris saisit l’histoire du Duc pour raconter une histoire similaire qui lui était arrivé. En y repensant, c’était drôle, déjà là il faisait beaucoup d’effets à ces dames. Aussi à ces messieurs mais ils ne sont pas dans l’histoire. Puis avoir été largué à Staten Island avec un de ses amis, tous les deux en costard à moitié débraillé, à cause du tripotage de la vieille comtesse. N’empêche, même si pendant cinq bonnes minutes, ils se sentirent idiots de se tenir là à voir le bateau s’en aller, ils eurent un beau fou rire interminable avant d’avoir appelé un taxi pour rentrer sur Manhattan. C’était la période avant qu’il rencontre Addison, là où il faisait tout et n’importe quoi sans le moindre souci. La preuve, il avait foncé tête baissée dans une invitation qui aurait pu assez mal se finir. Rien que de repenser au peu de peau nu de la vieille comtesse proche de lui le dégoûtait encore, c’est pour dire. Donc il comprenait ce qu’elle avait vécu et en plus arriva à trouver un moyen pour trouver un lien à une phrase pleine de sous entendus. En effet, si à la place de la comtesse, on mettrait Carrie, là il n’aurait pas cherché à s’enfuir. Au contraire même, il serait resté avec la demoiselle jusqu’à ne plus rien sentir de ses muscles tant ils auraient été utilisés. Mais cela tournait plus à l’amusement qu’autre chose, la voix que Carrie utilisa ne collait pas avec son visage ni même ce qu’il connaissait d’elle. En tout cas, si elle voulait quelqu’un d’efficace, elle n’avait qu’à se souvenir de leur précédente nuit, il y avait la preuve que ce garçon était vaillant et énergique. Si elle voulait une nouvelle preuve il n’y avait qu’à remettre le couvert ce soir, lui n’avait pas changé et elle non plus apparemment. Ca serait comme la dernière fois alors : parfait. Et c’est là qu’elle proposa un autre endroit que chez elle. Miltonfine emmenait rarement ses conquêtes chez lui. De un, pour éviter que certains aient son adresse, de deux car il ne pouvait pas s’éclipser donc était obligé de virer la personne et de trois, il vivait maintenant avec sa sœur. Cette dernière se moquait de voir des filles et garçons sortir de la chambre de son frère pendant qu’elle prenait son petit déjeuner. Lui aussi voyait bien des jeunes hommes claquer la porte et descendre les escaliers pendant que lui rentrait de soirées. Chez les Miltonfine, c’était un véritable baisodrome ! Mais Chris n’aimait pas des étrangers chez lui et, à choisir, il préférait emmener des mecs … Et puis là avec les chiens et tout, pas sûr que sa petite sœur apprécie le désordre ! Si toutes fois elle rentrait. Il se mit à réfléchir en se mordant légèrement la lèvre inférieure.


Il y a chez moi mais aussi ton ascenseur, un petit coin tranquille de Central Park, l’arrière d’un taxi … Il y a le choix des petits endroits à New York.

Il la regarda de haut en bas avant de remonter au visage avec un petit sourire sur les lèvres en coin.

Et ne t’en fais pas j’ai de l’énergie à revendre, il me suffit juste d’être inspiré … et tu es au-delà de toute espérance.

Au moins, c’était franc, pas besoin de faire de dessin sur quoique ce soit. Ils ne jouaient plus les innocents, ils savaient tous les deux à quoi pensait l’autre sur la fin de soirée. Il ne restait plus qu’à déterminé le lieu et avec un terrain de jeu comme Manhattan, il était facile de trouve vu le nombre de coin qu’il regorgeait, Chris n’avait fait qu’une micro liste par rapport à où ils pouvaient aller. Mais encore une fois, il était trop tôt pour réellement concrétiser, il valait mieux continuer à s’amuser de la sorte, se sourire et se frôler parfois. Ou alors prendre les évènements qui les entourent pour en faire une réplique perverse. Par exemple, leurs chiens. La petite Tara tenta une approche vers le chien noir, mais celui-ci s’écarta légèrement. Cela fit sourire Miltonfine et Carrie lui dit que son animal était bien impoli avant de la consoler. La situation amusa l’animateur qui la regarda avec toujours ce petit sourire en coin, s’arrêtant tandis que son chien s’assit, impassible, puis il se baissa pour être à hauteur de Carrie et en se mordant doucement la lèvre il parla à voix basse, à l’oreille de la jeune femme.

Tu sais que n’importe quel homme se damnerait pour être à la place de ton chien …

Puis il se releva et écouta l’actrice qui vint de lui dire clairement ce qu’elle voulait et assumait même ! Ca devenait de plus en plus franc et ce, en quelques minutes seulement. A croire que les deux avaient envie de se sauter dessus et le feraient s’il n’y avait pas autant de monde. Il ne reçu qu’un baiser sur la joue mais ne comptait pas en rester là. Carrie se tenait à côté de lui et il s’approcha, faisant une moue ô combien sexy sur ce visage tout en se grattant la nuque.

Tu insinues que tu as envie de m’embrasser ?

Comme si elle n’avait envie que de ça … mais en public, c’est tout ce que l’on peut tolérer et c’est déjà suffisant. Surtout qu’il avança son visage et ce fut lui qui lui donna un baiser. Il ne la touchait pas, ne la prenait pas dans ses bras, il n’y avait que leurs lèvres qui étaient en contact, c’était sensuel à souhait et spontané, là au milieu d’une allée de Central Park. Il ne dura pas bien longtemps mais largement suffisant pour faire comprendre toutes les intentions du garçon. Il s’écarta, le visage toujours proche de celui de la demoiselle avant de parler à nouveau, tout bas.

A s’embrasser comme ça au début, je sais pas où on va finir …

Puis il s’éloigna, lui fit un clin d’œil et il reprit la marche avant de se retourner vers l’actrice, la regardant le rejoindre. Là, il avait fait fort. Si un journaliste passait dans le coin, sûr que les clichés seraient dans les prochains journaux. Mais peu importe, Miltonfine ne se cacherait pas pour leur faire plaisir, s’il avait envie d’embrasser quelqu’un en plein parc, il le faisait. Et la preuve d’ailleurs ! Et comme à son habitude, il continuait comme si de rien n’était, à se balader. Avoir ce chien au bout de la laisse lui paraissait presque naturel à force, même s’il n’avait toujours pas de nom. Et même à propos de l’animal, Chris avait une connerie à sortir en haussant les épaules.

Par rapport à tout à l’heure … il n’est pas un chien facile ! Ou alors il est gay … Qui sait, vu la tronche de son nouveau maître tout est possible. Tant qu’il fume pas dans l’appart’ ! Ma sœur piquerait une crise, vu que j’ai pas le droit, je ne vois pas pourquoi il pourrait.

Et il raconta sa connerie le plus naturellement du monde avant, une nouvelle fois, de se rendre compte de l’énormité de son truc. Là seulement il se mit à rire dans un grand éclat franc tout en regardant le chien qui marchait tranquillement, tournant la tête vers la petite Tara avant de s’approcher, la renifler un peu et puis revenir à sa place. Voir le chien agir un peu comme lui dans la vie, ça l’amusait réellement et cela se lisait sur son visage, l’amusement de la situation.

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeJeu 31 Juil - 22:57

Le coup de l’infirmière Carrie savait parfaitement que Miltonfine reviendrait dessus, juste parce que c’était son genre de revenir sur ce genre de chose ! Il avait un truc chez lui, qui faisait qu’en une fraction de seconde, il trouvait un truc à répondre, ce qui naturellement faisait rire Carrie. C’était très rare pour elle, de s’entendre si bien avec un mec, et puis surtout avec un mec avec qui elle avait couché ! En principe, les mecs étaient comme des kleenex qu’on jette après s’en être servi. Mais lui, c’était différent, n’allez pas penser non plus qu’elle n’en pouvait plus de lui, qu’elle pensait à Miltonfine jour et nuit, et qu’elle attendait impatiemment leur retrouvailles…Non pas du tout, elle était juste bien lorsqu’ils étaient ensemble, pour une fois qu’elle arrivait à se faire ce qu’on appelle Communément un ami, il fallait le marquer d’une croix rouge ! Carrie et les amis, ce n’était pas vraiment synonyme, elle détestait avoir des gens autour d’elle, comme s’ils voulaient à tout prix l’obliger à faire des choses, et vu qu’elle aimait commander et faire le chef, forcément, elle ne les gardait pas longtemps. A l’époque où elle tombait encore amoureuse des hommes, elle avait eu beaucoup d’amis, femmes et hommes. Elle sortait presque tous les soirs avec eux et son « amant », ils allaient diner, dans des restaurants très chic et très réputés, où les gens là bas, ne parlaient que du derniers musée d’art contemporain qui venait d’ouvrir, ou bien des derniers défilé de mode de Bio Textile, à NYC…Et franchement, si Carrie faisait celle qui adorait ça, ça l’avait toujours énormément ennuyé ! Mais pour l’amour de son homme, et puis pour éviter de froisser ses amis, elle les suivait, elle allait même vois ses fameuses expositions et défilés, alors qu’elle, elle aimait voir les défilés de marques tel Chanel, Vuitton, et autre Dolce Gabbana…Bref, tout le contraire de ce qu’elle faisait quoi ! Et le jour où, elle avait appris que son mec était en fait marié, elle lâcha tout, amis et copain, et ce promis de ne plus jamais tomber dans cette connerie de piège qu’est la soit disant génialissime vie de couple…Foutaise ! On souffre plus qu’on profite, c’est certain… Parfois, elle croise encore ses anciens amis, ils ne lui disent même plus bonjour, comme si, elle avait attrapé entre temps une maladie contagieuse et incurable bien sur ! Mais elle s’en fout, elle en rit, et préfère faire de même, ce sont des soucis en moins, et elle pouvait enfin faire ce qu’elle voulait de sa vie de célébrité. Et avec Miltonfine, c’est exactement ce qu’elle faisait, elle riait, elle souriait, elle ne pensait plus aux paparazzis qui la suivaient assez fréquemment, et qui racontaient tout et n’importe quoi sur son compte. Chris était cool avec elle, la preuve il n’avait pas été mauvais à propos du chien et depuis tout à l’heure, la seule chose qu’il cherchait, c’était de faire craquer Carrie, pour qu’elle tombe dans le jeu de séduction, et c’était gagné !

Il fit croire qu’il avait mal à son épaule, mais Carrie arqua un sourcil en se rendant compte qu’il s’était, juste un peu planté de bras, il s’en rendit compte lui aussi, Elle rit, lorsqu’il fit la remarque, puis lorsqu’il changea de bras pour recommencer son petit manège, elle fit mine de souffrir pour lui, en plissant les yeux et faisant une moue triste avec sa bouche. Il continua alors son petit speech, et Carrie fut très amusée par ce qui suivi, il voulait qu’elle utilise son costume d’infirmière pour le soigner…A coté de la soubrette ?! Comment il savait ça lui ?! Bon, bien évidemment, il n’en savait rien, mais Carrie avait toute la panoplie dans son armoire, en fait, elle avait gardé les costumes offerts par un vieux mec qui avait comme fantasme de la voir, simplement la voir, essayer des tenues coquines. Elle avait accepté, d’autant plus qu’elle n’avait pas couché avec lui, il s’était juste rincé l’œil pendant une petite heure et il lui avait laissé les tenues, gratuitement. Ce n’était pas qu’elle adore ça, mais bon, on sait jamais sur qui on tombe, Peut être qu’elle trouverait quelqu’un pour s’en servir. Avec Miltonfine, d’ailleurs, enfin, elle n’avait pas l’intention de lui en parler trop sérieusement, bien qu’il soit ouvert à tout, elle n’avait pas envie de passer pour une grosses perverse qui conserve sagement dans son armoire, tout les costumes des fantasmes de tout les mecs de NYC ! Carrie s’avança alors vers son bras, pour lui frotter, doucement avant de lui dire…

« T’en fais pas va, j’ai des méthodes douces, ce soir, tu n’auras plus mal, du tout… »

La phrase allait avait le on utilisé, tout comme Miltonfine, c’était assez pervers, mais toujours dans la retenue ! Carrie n’était pas non plus perverse à fond, elle avait une dose parfaite, qui était conjugué à une dose de classe ! Cela donnait en principe un mélange détonnant, un brin de mystère ne fait pas de mal, au contraire, elle reste toujours sur ses gardes, et sais se lâcher au bon moment, et dans ce cas, les mecs ne sont jamais déçus…D’ailleurs, peu à peu, les choses se confirmaient…Après son anecdote, et des mots assez convainquant, Carrie savait qu’elle pouvait aller un peu plus loin dans le jeu de séduction avec Chris, mais pourtant, lorsqu’elle se mit à parler de son appartement, on sentit comme un frein chez lui, comme s’il n’avait pas trop envi de laisser Carrie pénétrer dans son antre. Ce qu’elle comprenait, elle n’aimait pas trop non plus aller chez les mecs, elle préférait qu’ils viennent chez elle, au moins elle pouvait les virer. En fait, elle ne savait pas trop où, elle pourrait poursuivre sa traque avec Chris, c’était simplement la raison pour laquelle elle avait proposé son appartement à lui ! En fait, lorsqu’il proposa les autres endroits, elle se rendit compte qu’il avait raison et qu’il avait vraiment de la suite dans les idées…C’était de plus en plus excitant ! Elle réfléchit à chaque proposition, et à vrai dire le coup de l’ascenseur, c’était trop bien ! Elle lui sourit, très naturellement parce qu’elle en avait tout autant envie que lui, son regard ne trompait pas, il l’observait, et puis le fait qu’il est, selon lui, de l’énergie à revendre, ça montrait bien qu’il n’avait pas envie de jouer aux cartes, un peu plus tard dans la soirée ! En plus, ajouter qu’elle l’inspirait, c’était tout bonnement la cerise sur le gâteau. Elle était certaine maintenant du dessin de la soirée, ils allaient finir tous les deux, dans un endroit encore méconnu par eux deux, mais dans une sensualité et une entente surement parfaite !

Et si c’était tout, il ne s’arrêta pas là, il avait vraiment pleins de ressources ce type ! Lorsque Carrie s’amusa de la réaction des chiens, Miltonfine ne resta pas sur la touche, en se baissant pour être à la hauteur de Carrie, elle se demandait bien ce qu’il lui voulait ! Elle était en train de cajoler son petit toutou, et ne pensait pas qu’il ferait ça, elle fut presque saisi, la voix était calme et le ton très faible, il chuchotait à son oreille, et ça, c’est presque sur que lorsqu’on lui fait, le frisson lui court dans le dos…Elle resta fixé sur un point, pendant qu’il lui racontait qu’en gros, être à la place de son chien ne le dérangerait pas. Elle baissa la tête, un peu bête, parce qu’elle ne s’attendait pas à tant de mots, Son sourire était non pas gêné, mais presque intimidé, et elle resta un moment repliée avant de lever les yeux vers Miltonfine qui s’était relevé…Etait il nécessaire d’ajouter quoi que ce soit à ce moment de pur bonheur ?! Carrie avait eu des frissons juste parce qu’il lui avait parlé à voix basse, alors la fin de la soirée allait être surement…Torride ! C’est à ce moment même qu’elle lui fit comprendre un peu plus clairement, qu’un petit bisous, même très discret et pas forcément un baiser torride, lui plairait assez…Et lui le comprit parfaitement, mais ce que Carrie n’avait pas prévu, c’est ce qui allait suivre…Il s’avança vers elle, et déposa sur ses lèvres un baiser mémorable ! Il n’y avait que ses lèvres sur les siennes, elle en fut tellement surprise qu’elle ne ferma pas les yeux, elle n’en eut pas le temps, elle resta figée, mais son sourire était toujours là ! Il se recula, puis elle l’observa d’une façon, dubitative…Il n’avait pas prit en compte l’endroit dans lequel ils étaient, en fait Central Park devait être l’endroit le plus peuplé de NYC en tout temps…Mais voila ce qu’aimait Carrie, le danger, se montrer au beau milieu du Parc, et s’en foutant royalement de ce que pensaient les gens qui passaient, il avait ce qu’on appelle du cran (pour ne pas dire autre chose XD), et ça, Carrie appréciait vraiment énormément. Il resta un moment à proximité du visage de la belle, en exprimant son sentiment, et Carrie était d’accord. Étaient-ils tellement attirés l’un par l’autre, sexuellement parlant bien sur, qu’ils ne pouvaient s’empêcher de se toucher, par n’importe quel moyen existant ?! Une caresse sur le visage, un bisou sur la joue, un baiser sensuel sur les lèvres… D’ici peu, ils se tripotaient dans les fourrés (XD) ! Elle attendit qu’il s’écarte un peu, et ajouta rapidement alors…

« Et saches que je crève d’envie de savoir où et comment ça va se terminer ! »

Ah, et bien voila, il savait maintenant ! Enfin, il savait déjà, mais bon, là, il n’y avait plus aucuns doutes, elle aimerait vraiment bien qu’ils se retrouvent en tête à tête, pour discuter un peu plus amplement sur le rapprochement corporel qui pourrait bientôt arriver ! Miltonfine était déjà reparti, avec son chien, l’air de rien, Carrie resta un moment, en secouant la tête, il était incroyable, et aussi incroyablement sexy ! Alors qu’il s’éloigna elle ne se priva pas de le regarder de haut en bas, elle soupira d’envie, il avait tout pour qu’on le désir ce type, son attitude et sa démarche le rendait tellement à croquer…Et Carrie étant assez gourmande, elle ne pourrait pas se priver longtemps de mordre à pleine dent ! Elle resta un moment dans le vague du dos de Miltonfine, alors que ce dernier se retourna pour lui faire signe d’avancer. Elle revint sur Terre et pressa le pas, pour revenir à sa hauteur. Elle calma ses ardeurs, difficilement avouons le, le silence avait reprit place, comme pour clamer les deux esprits, et Chris reprit alors la parole…Encore une connerie ! Un chien gay…Il n’y avait que ce mec pour sortir un truc comme ça, il avait gardé un sérieux incroyable, Carrie n’aurait pu aller plus loin que le mot « gay », et lui non, il continuait, tout naturellement ses conneries, en parlant du chien non fumeur, sinon sa sœur ne serait pas contente…Carrie éclata de rire, c’était franchement n’importe quoi, elle se calma difficilement, en secouant la tête, tellement elle ne croyait pas ce qu’elle venait d’entendre. Même lui, était amusé de ses paroles, à vrai dire c’était bien normal…Elle posa le regard sur le chien, et puis elle regarda alors attentivement Miltonfine, en se pinçant les lèvres…Comme si quelques chose la chiffonnait…Et puis finalement elle retrouva le sourire et elle fut fière de dire…

« Mais, vous n’iriez pas bien ensemble ! Il est trop poilu…Et puis, vous êtes brun tout le deux, il ne faut pas du ton sur ton, c’est mieux un dégradé de couleurs… »

C’était sale, de penser même pour rire, que Miltonfine pourrait se taper son chien! Mais bon, Carrie avait ce coté un peu barré, et elle ne pouvait pas le garder pour elle ! Elle finit par rire, e ajouta…

« Mais dis moi, à m’embrasser comme ça, sans retenues, t’as pas peur qu’une de tes conquêtes qui fait son footing ici, nous croise et qu’il ou elle soit déçu, parce qu’il ou elle pensait que tu n’étais qu’à lui ou elle…»

Elle se mit à rire, et oui, on sait jamais, imaginez si une folle venait lui foutre une baffe, alors qu'ils étaient en train de discuter tranquillement...Cela dit, ce serait très drole à voir!Oui, Carrie avait un sens de l'humour particulier parfois. Mais bon, c'est pas pour son sens de l'humour qui faisait qu’elle pouvait avoir avec elle, Miltonfine, pour toute une nuit ?! Cela dit, il n’était peut être pas comme les autres, bien sur son corps jouait pour beaucoup, mais elle était certaine que le reste n’était non plus étranger à ce désir ! L’entente entre les deux personnes faisait surement part intégrante de leur relation qui tait basée sur le jeu. Et oui, c’est souvent comme ça que finissent les amis qui sont moins Mono, que Poly…
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeDim 3 Aoû - 18:50

Le coup de l’épaule pouvait être hilarant. Chris n’avait pas fait exprès de se tromper d’épaule, c’est pour vous dire à quel point il avait mal ! Cette situation burlesque n’avait pas échappé à la comédienne qui devait penser qu’elle se trouvait avec un drôle de phénomène. Oui, Miltonfine était quelqu’un d’à part, c’était indéniable. Il ne se servait à tort et à travers de son statut de VIP : il ne faisait pas fermer un magasin pour lui, ne dépassait pas les gens au supermarché juste parce qu’il avait une réunion pour l’avenir de son émission, ne se permettait pas d’être grossier, de se montrer hautain avec ses voisins ni d’éxiger que tout lui soit du. Non, il faisait la queue comme tout le monde, disait bonjour aux gens qu’il croisait dans les escaliers et si on lui disait non, il ne faisait pas de scandale. Bien sûr, il profitait des avantages non négligeables de la célébrité, c'est-à-dire les boîtes gratuites, parfois même des bouteilles offertes, des taxis qui arrivent plus vite, les jolies filles qui venaient vers lui grâce à son statut, les fringues chic même si c’est 200$ la chemise (au moins !) et tout pleins d’autres choses qui embellissait largement son quotidien. Cela ne l’empêchait pas de rester égal à sa personne sans se prendre la tête. Ceux qui le connaissent depuis avant son ascension sociale –A New York, pas à Boston où il était un plouc– diront qu’il fait toujours autant la fête, avait toujours ce sourire et cet humour, que les seules choses qui avaient changé étaient son compte en banque, son look plus branché et aussi le nombre de conquêtes qui a explosé. Avant, il ramait un petit peu et les râteaux étaient courants dans les soirées. Là, beaucoup moins. Il aurait du s’amuser à continuer de compter, juste pour se flatter l’égo. Alors était-il un homme aux 780 conquêtes (XD) ou non ? Plus ? Moins ? Il ne le savait pas mais vu le nombre de garçons et de filles qui passaient entre ses bras (et draps), pourquoi pas ! Peu de personnes ne pouvaient résister à tant de naturel de la part d’un type qui pourrait se la péter comme personne, étant la Voix de NYC. Mais non, il faisait le con pour que Carrie le soigne, juste pour attiser un peu plus leur jeu. Celle-ci rentrait dedans, lui promettant des méthodes douces … Cela donnait envie d’être malade, vraiment ! Avec une jolie jeune femme qui prendrait soin de vous de cette manière, la plupart des types de Central Park pouvaient feindre d’avoir mal quelque part. Qui les en blâmerait ? Chris comprenait aisément ces garçons qui se retournaient sur la jeune femme en passant à ses côtés mais celle-ci ne les calculait même pas, trop occupée à rire avec l’animateur et s’amuser à faire des sous-entendus douteux.

La promenade se poursuivait, toujours sur un air un peu pervers. L’actrice s’était accroupie pour caresser son chien et Chris n’eut pas d’autre idée que de se mettre à sa hauteur et de lui dire au creux de l’oreille qu’il, ainsi que d’autres, ne seraient pas contre être à la place du toutou. Cela lui était venu tout seul, il était toujours spontané de cette façon, ça avait l’air de plaire. Carrie ne dit rien, fixant obstinément son animal tandis que lui se redressait. Après tout il n’avait pas tort, il ne serait pas contre se faire cajoler comme l’était Tara. En général, ces choses là ne se disent pas mais bon, lui et les conventions, il n’était plus à ça près. Et puis l’actrice le connaissait, ne devait plus vraiment s’étonner de ce qu’il faisait ou disait. La suite nous le prouve aisément. Quand elle se releva, ils parlèrent de baiser. Et quoi de mieux que de faire une démonstration. Le lieu ? Il n’en avait rien à faire du tout ! Qu’ils soient au milieu de Central Park ou du Sahara, s’il voulait l’embrasser, il le ferait. La preuve étant sous vos yeux. Rien de bien pervers, juste extrêmement sensuel, juste deux bouches qui se redécouvrent, sans les gestes et sans une grande proximité du corps. La jeune femme eut l’air sans voix l’espace d’un instant mais lui était toujours à quelques centimètres d’elle, prêt à recommencer au moindre signe de sa part. Puis il se redressa et ce qu’elle dit l’amusa, il haussa les épaules avec un large sourire sur les lèvres.


Je pense que le comment, on sait à peu près. C’est le où qui est problématique. Tout dépend si tu ne me sautes pas dessus en plein lieu public … Sait on jamais avec toi.

Il lui fit un clin d’œil avant de continuer d’avancer. Comme s’il n’y avait que Carrie en tant que perverse entre les deux, Chris en tenait une bonne couche lui aussi, il suffisait d’un rien pour que cet esprit s’allume et qu’il dise ou fasse des choses pouvant choquer certains membres de l’assistance. Quoique, avec l’actrice, il restait soft, on était bien loin de la dernière fois où il a vu Jake où avec ce dernier, ils avaient écumé le SPA puis l’appartement de l’acteur … Mais ces deux là ensemble sont un cas à part. En règle générale, il faisait le tout en subtilité, sans jamais brusquer l’autre, avancé progressivement pour voir comment ça évolue, tenter un peu plus à chaque fois. Vous allez me dire, que peut-il se passer après un baiser comme celui là ? Oh, il y en a d’autres des étapes, ne vous en faites pas, ces deux là ne sont pas à court d’idée avant de franchement se sauter dessus. Ca, ils avaient le temps … quoique ce n’est pas toujours sûr que les hormones soient toujours du même avis. En attendant, ils se remirent à marcher et dire des conneries. La spécialité de Miltonfine, le seul qui pourrait penser que son chien soit gay et puisse fumer ses clopes. Vous avez vu des animaux de la sorte ? Non mais franchement, ce type avait vraiment un grain parfois. Cela amusait l’assistance, c’était le principal. Pauvre toutou qui était tombé sur un maître complètement à côté de la plaque, heureusement qu’il était gentil et adorable, ça compensait. Carrie riait à gorge déployé, elle devait se dire que Chris avait des cases en moins mais ça n’avait pas l’air de la déranger, sinon elle serait partie depuis longtemps, voire même ne l’aurait jamais rappelé ! Et puis elle n’était pas mieux à ce qu’elle sortit par la suite, ce fut au tour de Christophe de rire aux éclats. Alors là, il fallait y penser de former un couple avec son chien. Mais avant qu’il ne dise quoi que ce soit, elle reprit la parole pour lui parler d’une éventuelle conquête hystérique. Il s’imagina la scène dans la tête, s’en amusait d’avance avant de lui en parler.

Ouais je vois bien la situation. Une fille arrivée, me faire une scène et te foutre une baffe car tu as osé me voler. Evidemment, toi tu répliques et ça donne limite un combat de catch, mais en plus sexy. Il ne manquerait plus que les bikinis et la boue pour donner une dimension terriblement érotique. Moi, je vous regarderais vous battre, c’est toujours flatteur pour un homme de voir ce genre de choses. Et je repartirais avec la gagnante … Ou la perdante pour la consoler … Non la gagnante elle aura encore la forme … Quoique je peux repartir avec les deux si elles le souhaitent !

Et il se remit à rire. Quelle personne serait assez cinglée pour croire que Miltonfine serait l’homme de sa vie ? Il ne prétendait jamais cela, ne promettait jamais rien, à part une nuit de plaisirs. Voire peut être plusieurs, tout dépend des personne. Mais il n’était pas de ces hommes qui leur promettaient la lune, le mariage et tout ce qu’elle désire ! Oula non ! Il se voyait très mal marié à qui que ce soit alors pourquoi en parler à quelqu’un qui ne l’intéresserait plus loin quand dans des draps. Mais le scénario qu’il avait dit à autre voix pouvait se montrer drôle, à condition que personne ne se fasse du mal ! Il n’y avait vraiment que lui pour dire ces choses à autre voix. Pleins d’hommes fantasmaient sur des femmes qui se battent pour eux mais peu osent en parler. S’il y en avait bien qui n’avait pas tabou, c’était bien Miltonfine ! Mis à part la pudeur au niveau de son passé, il peut discuter à propos de tous les sujets possibles, même les plus inimaginables ! A dire vrai, il n’avait pas dit grand-chose de sérieux depuis le début de leur rencontre avec Carrie. Mis à part jouer et faire de drôles de sous-entendus, rien de bien constructif. Il faut bien commencer même si cela n’était bien important.

Tu as faim ? Tu m’as offert un chien, je peux bien t’offrir un baggel ou ce que tu veux d’autre … Autre que moi, bien sûr !

Finalement le sérieux ne dura pas bien longtemps. Il se sentait presque obligé de sortir un truc à chacune de ses phrases. Que voulez vous, on ne peut pas renier sa nature, Chris aimait dire ce qui lui passait par la tête. Parfois, il se prenait des baffes dans la tronche mais que voulez vous, c’est un peu la rançon de la gloire et de la franchise. Heureusement que Carrie connaissait le spécimen et en riait plus qu’autre chose. Ils arrivaient à une sorte de carrefour avec une grande fontaine au milieu et tous pleins de marchands autour. Ces derniers vendaient de tout : sucré avec des crêpes, gaufres, glaces mais aussi salé avec des bagels, sandwich, hot dog sans oublier de quoi boire. A côté de ces marchands, il y avait des petites terrasses moyennement pleines, les gens préférant s’asseoir sur les chaises près des fontaines ou alors sur la bordure même. Ils avaient bien raison, il y faisait plus frais. Toujours son chien à ses côtés, Chris se tourna vers la demoiselle tout sourire.

Je te laisse le choix …

Puis il parla à voix un peu plus basse, il fallait éviter que les gens entendent.

… Mais évidemment, on garde le dessert pour plus tard.

Et mis à part un petit sourie aux coins des lèvres, il conserva son sérieux. On sait ce que ce mot veut dire pour ces deux là. La fin de soirée promettait d’être au même niveau que la dernière fois, peut être quelques crans au dessus !

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeLun 18 Aoû - 22:55

Comme c’est agréable d’être aux cotés de quelqu’un qui vous comprend ! Elle n’avait pas l’habitude de voir du monde, pour la bonne raison que les gens étaient tous des enfoirés qui voulaient profiter de la notoriété grimpante de Carrie. La seule fois où elle avait « tenté » de se faire des amis, c’était lors d’une soirée de charité, il y avait des gens riches et elle s’était dit qu’au moins personne ne voudrait l’ennuyer avec l’argent, les sorties…Puisqu’ils avaient tous ici les mêmes privilèges ! Elle avait fait la connaissance d’une jeune femme, Candice et de son grand frère, Simon. Ils vivaient tous les deux à NYC depuis toujours et ne pouvaient pas quitter la vile ! Carrie discuta un long moment avec Candice, et elle l’avait trouvé réellement sympathique, tandis que Simon n’avait qu’une chose en tête, se retrouver tête à tête avec Carrie mais pour autre chose qu’une simple discussion…LA soirée s’était déroulée merveilleusement, jusqu’au moment où, la jeune femme en question vint à présenter à Carrie trois autres de ses amies…Vous pensez que c’était génial pour Carrie, qu’elle aurait toute une troupe de copines pour faire les magasins. Et bah pas vraiment, au bout dune heure passée dans la chambre qu’elles avaient réservé, les filles étaient toutes complètement bourrées, et en plus, elles commençaient à faire des trucs malsains entre elle, et proposèrent à Carrie d’en faire partie…Comment vous expliquer ce qu’elle avait ressenti à cet instant précis ?! Elle avait une sorte de dégout en elle, comme une nausée qui ne la quittait plus, et surtout un sentiment d’incompréhension…Bien sur, elle n’était absolument pas homophobe, la preuve presque tout les gens qui l’entouraient, l’étaient, Mais ce genre de jeu malsain où les filles s’amusent juste comme ça à se tripoter pour voir ce que ça fait, ce n’était pas vraiment le trip de la demoiselle ! Depuis cette soirée, les amis, c’était fini ! Tout pour dire, qu’au final, elle ne savait pas si le sentiment était partagé, mais pour elle, Miltonfine était surement un de ses seuls amis ! WAW…Il faut garder ce moment dans les annales, parce qu’elle n’en aura certainement plus jamais d’autre ! Ce qui lui donnait cette impression, c’était la simplicité avec laquelle ils communiquaient…Tout venait naturellement, ils se touchaient, et bien que les sous-entendus volent, ce n’était pas malsain, c’était juste un contact qui montre une certaine complicité. Et Carrie, pour une fois, ne trouvait pas ça répulsif, bien au contraire, elle aimait rire franchement, et répondre à ses blagues idiotes, c’était bien ça, elle avait trouvé un ami ! Mais attention, ce n’était pas le genre d’amitié qu’entretiennent les « amis », non, Carrie voyait ce lien plus comme un lien de « Fucking Friends »…Les explications ne sont pas nécessaires, tout est dans le texte, et dans un sens elle avait entièrement raison. Qui y a-t-il de dégoutant dans une relation où l’amitié et le sexe sont réunis ?! Absolument rien, c’était bien mieux que de coucher avec un mec, comme ça, et de le virer le lendemain…Bien que Carrie aime le faire, elle aimait aussi se retrouver dans les bras d’un mec, le matin, et de profiter d’un instant câlin et complice. Et oui, on n’est pas des bêtes !

C’est d’ailleurs tout naturellement que Miltonfine exposa sa façon de voir les choses, quant à la suite des évènements…Il n’avait pas envi de repartir seul avec son chien, ce soir, mais comme à son habitude, la dérision vient prendre sa place dans la conversation, et Carrie des mit de nouveau à rire, il avait toujours LA répartie qu’il fallait. Il avait raté sa carrière, il aurait du songer à faire un one-man show, Carrie était certaine qu’il aurait eu beaucoup de succès. Rien que les groupies qui hurlent au milieu du spectacle « CHRIIIISSSS ! », c’était déjà 50% de son succès qui était fait, et puis les 50% restant serait mêlé de ses vrais fan, ceux qui riraient à ses blagues (Carrie en ferait surement partie !), ceux qui sont là parce qu’on leur à offert la place, et pis el reste qui le détesterait, parce que ses blagues ne sont pas à leur goût…Il faudrait qu’il y pense assez sérieusement, en plus, il avait matière à bosser sur des sketch, rien qu’avec Carrie il pouvait tourner tout au rire, et raconter de sacrés trucs, alors toutes sa vie combinée, ce serait surement un succès. Bref, selon lui, donc, le souci était de savoir où tout se terminerait…Et l’autre souci, visiblement, était de savoir si Carrie pourrait se contenir de lui sauter dessus. Comment vous dire ?! Elle se retenait depuis le début, de ne pas le bousculer malencontreusement sur une des immenses pelouses de Central Park, pour lui montrer un avant goût de ce qu’elle avait pensé pour leur soirée, mais il y avait beaucoup trop de gens ce soir, les joggeurs s’étaient donnés le mot pour venir ici, et même les grand-mères avaient décidé de promener leur chiens dans le parc alors qu’il devait y avoir des centaines d’aires pour faire faire le besoins des chiens…Plus ça allait et plus elle détestait les gens qui vivaient ici ! A cette question, Carrie ne répondit rien, elle se contenta de hausser les épaules et de lui sourire avec un brin de malice dans les yeux. Il comprendrait, il comprenait toujours ! La preuve, elle n’avait pas ouvertement précisé ce qu’elle voulait faire avec lui ce soir, et il avait tout de suite compris…Si c’était pas formidable ça ?!

Le chemin reprit alors et Chris se remit à raconter des conneries, ce qui était courant, et normal. Carrie était habituée maintenant de ne pas avoir face à lui un mec super sérieux et c’était tant mieux parce que les collets montés, ce n’était pas vraiment sa tasse de thé. LE coup du chien gay et fumeur, elle n’avait pu s’empêcher d’en rire, et surtout de répondre, comment ne pas le faire d’ailleurs, c’était bien trop tentant de dire son mot là-dessus ! Et en retour, Miltonfine se mit lui aussi à rire aux éclats, les gens autour devaient se dire qu’ils étaient totalement cinglés, et encore, ils n’entendaient pas ce qui se disait, parce qu’il en serait fini de leur crédibilité ! Enfin, tout le monde savait qu’ils avaient déjà couché ensemble, et les regards ne trompant personnes, Carrie avait bien compris que les gens ici les avaient reconnus. Elle se demandait juste lequel de ses personnes était un idiot de première et donc, lequel d’entre tous irait balancer une info à un pote « journaliste » pour qu’ils se fassent du fric sur leur dos ?! C’était presque sûr que dans le VIP INSIDE du mois prochain, un article titrerait que le « couple » s’est reformé après maintes et maintes péripéties…Foutaises ! C’était comme l’histoire qu’elle inventa, avec l’hystérique qui lui ferait une scène…C’était plausible, une nana qui attend depuis trois mois qu’il daigne l’appeler pour qu’ils se fassent un truc…Cela amusa Miltonfine, comme s’il pensait aussi que c’était probable, à vrai dire, ça l’était ! Mais encore une fois, l’humour étant de la partie, il ne pu s’empêcher d’imaginer tout de suite, une scène totalement cliché des deux filles en bikini qui se battent dans la boue. Carrie ne pu s’empêcher de pouffer, ne se voyant pas du tout dans cette posture ! Enfin, si, mais elle savait qu’elle gagnerait, ce n’aurait pas été juste pour la nana, elle avait perdu d’avance ! Et c’était d’ailleurs parfait puisqu’il proposait de partir avec la gagnante, elle allait lui dire son point de vu, lorsqu’il ajouta qu’au final, les deux nanas en même temps pourrait être encore plus intéressant…Elle l’observa étonnée, en fait pas vraiment, elle savait bien qu’il était un peu pervers sur les bords, mais pour la forme, elle allait jouer sa féministe de service…Elle fronça les sourcils, avant d’ajouter rapidement…


« Belle vision de la femme ! Tu sais Miltonfine, autant te dire tout de suite, ce soir, tu n’auras pas besoin de deux filles dans ton lit, moi seule te suffiras largement…Je t’en fais la promesse ! »

Comme si deux femmes étaient nécessaires ! Pas du tout, Carrie était en pleine forme, prête à tout…Enfin dans la limite du respectable tout de même! On peut aimer le sexe, et ne pas être totalement dégueu non plus. Elle sourit alors, puis observa si Tara allait bien, elle vivait sa vie de petit chien, et avait l’air heureuse, enfin, si on considère que c’est un chien, bien sûr ! Elle avait tendance à prendre son chien pour un enfant, ce qui énervait Ryan, et bien qu’elle s’en rende compte et que ça l’énerve aussi, c’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait pas s’arrêter de faire ça ! Mais ce soir, elle avait envie de porter son attention sur le jeune homme qui l’accompagnait, et bien qu’elle fasse attention à son petit bout de chien, elle était plus aux aguets en ce qui concernait Chris. D’ailleurs ce dernier proposa de manger, et il avait eu une excellente idée, elle avait un petit creux, et les baggels au fromage étaient une de ses gourmandises favorites ! Et, il proposa une autre friandise à laquelle elle n’avait pas pensé. Et pourtant ce n’était pas la moindre…Elle fit oui franc de la tête, et fit mine de chercher…Finalement, comme si la réponse lui était tombée du ciel, elle s’exclama…

« Difficile, tu as oté la seule chose que je voulais gouter ce soir…Mais bon, à bien y réfléchir un Baggel au fromage m’ira bien avec…une bière ! »

Peu mieux faire pour la boisson…Elle fit de grands yeux, pas gênée mais, elle s’était rendue compte de ce qu’elle venait de dire…Puis, elle ajouta avec un grand sourire…

« C’est pas super féminin, et pas super raffiné non plus…Mais je trouve ça désaltérant ! »

Et c’était vrai, une bonne bière bien fraiche, lorsqu’il fait un peu lourd, et bien c’était l’idéal. Elle faisait ça avec son frère, il rapportait deux bonnes bières du pub, et ils buvaient tout les deux, devant une émission débile, en se racontant leurs journées respectives ! Et puis, Carrie n’était pas le genre de fille à faire des manières, surtout pas avec Miltonfine, comme si lui en faisait…Il devait s’en foutre, mais il devait penser qu’elle était alcoolique aussi, ce qui n’était pas totalement faux, mais pour une fois, ce n’était pas pour de saouler, mais simplement pour se rafraichir… On fait comme on peu ! Ils arrivèrent donc devant l’étale d’un des marchants de Central Park, et son étalage était sublime, pour une fois, on aurait dit qu’il avait fait l’effort de sortir son plus beau service pour les deux « stars » qui venaient ce soir ! Mouais…Et alors qu’elle allait commander, puisque Chris lui avait dit bien sur, il ajouta à son oreille, LA chose inévitable…Elle fut silencieuse un instant, se retenant de rire, personne n’aurait compris pourquoi et on l’aurait prise pour une cinglé…Lui resta sérieux, et elle se contenta de répondre simplement…

« Bien sur ! »

Elle prit alors sa commande, qui était des plus simples, et elle se retourna vers Miltonfine pour qu’à son tour il choisisse ce qu’il voulait, s’il voulait quelque chose, elle se décala pour le laisser passer devant, et lorsqu’il fut à son niveau, elle fit exactement la même chose qu’il avait fait trente secondes auparavant...

« Manges pas trop, j’aurais peur que tu n’es plus de place pour la suite… »

Elle avait prit une mine triste et faussement déçue…Et qui a dit que Carrie n’était pas une bonne actrice ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeLun 25 Aoû - 21:38

Pas de prise de tête, voila la philosophie quotidienne de Christophe Miltonfine. Il ne comprenait pas ceux qui se faisaient du mal avec leur vie de couple, leur boulot, leur quotidien, leur chien même ! Lui tout allait simplement. Il papillonnait de conquêtes en conquêtes sans s’attacher bien longtemps ou alors, faire comme avec Carrie, revoir de temps à autre des personnes sympas avec qui il a passé d’agréables moments. Pas d’histoires de cœur, de savoir quel cadeau choisir à la Saint-Valentin, pour Noël, les anniversaires et pour toutes les attentions quotidiennes, ni de disputes pour des sujets débiles ainsi que de fixer son téléphone pour attendre désespérément un appel. Il l’avait vécu durant plusieurs mois avec Addison, l’animateur savait à quoi s’attendre s’il replongeait dans une relation stable. Quoique Miss Marks était une fille à part, le genre manipulatrice et sachant exactement ce qu’elle voulait et ayant utilisé le garçon comme un jouet avant de le jeter. Autant avouer que cette histoire d’amour n’avait pas incité Miltonfine à retenter l’expérience avec n’importe qui d’autre, quelque soit son sexe et son caractère. Il était mieux avec lui-même, sa sœur et maintenant son chien, sans oublier les personnes qui passaient dans sa vie comme des étoiles filantes, le temps d’une nuit, largement suffisant. C’était très bien comme vie et tout le reste suivait. Il avait un super boulot, malgré sa nouvelle boss tyrannique qui le poussait à bout, il ne se laissait pas abattre car il était quand même en prime-time quatre fois par semaine, ce qui est formidable pour un jeune homme de 22 ans ! Alors même si parfois il devait se taper des invités pourris, il décidait des questions et de la tournure de l’émission qui partait souvent en eau de boudin (xD) mais il assumait totalement ce qu’il faisait, c’était donc le principal encore une fois. Bref, Chris n’avait du tout à se plaindre de sa vie, même s’il se défonçait à l’alcool, fumait un peu trop, ne mangeait pas assez et vivait plus la nuit qu’autre chose. Vous avez remarqué, il n’était pas un modèle de vie des plus exemplaires. Mais quel jeune censé vivrait à New York pour se coucher à 23h tous les soirs et vivre pépère alors qu’il y avait tant de choses à faire ! D’accord, il fallait faire la part des choses mais que voulez vous, on ne contrôle pas tout le temps.

Même si jusqu’à maintenant, Chris n’avait pas connu un moment aussi tranquille qu’avec Carrie. Mis à part les sous-entendus plus que douteux sur ce qui allait se passer dans la soirée, ils étaient tranquilles à marcher dans Central Park avec leurs chiens. Pas d’alcool, juste une clope pour l’habitude et puis c’est tout, il n’y avait aucun excès dans ce qu’ils faisaient. Ca serait plus dans ce qu’ils disaient. Ces deux là se révélaient être de sacrés pervers, les expressions cachés et voilés, c’était leur spécialité, ils en glissaient un à chaque phrase, cela les amusait et, aussi, les excitait. Une formidable mise en bouche pour ce soir qui promettait d’être agité ! Alors autant s’y préparer dès maintenant car aucun des deux VIP ne se trouvaient être des enfants de cœur … Les discussions avançaient tranquillement, jusqu’à ce délire typique de Miltonfine au sujet d’un combat de boue entre Carrie et une autre femme en bikini, le cliché typique ! Il la reluquait de haut en bas pour l’imaginer dans un petit bikini, pas difficile vu qu’il avait vu des photos d’elle à la plage il y a peu de temps. Pour tout avouer, ce genre de combats n’excitaient pas du tout l’animateur, plus un trip qu’autre chose, voir aussi la réaction de l’actrice s’avérait amusant. Celle-ci prit au départ un discours féministe pour le tourner à sa sauce, lui disant carrément qu’il n’aurait pas de deux femmes, elle seule suffirait. Il haussa les épaules, prit un air totalement détaché en regardant devant lui.


Parfait, j’avais la flemme de rechercher une autre fille pour ce soir.

Puis il sourit en la regardant. Les soirées où ils étaient plusieurs dans le lit, Miltonfine était souvent bourré dans ces moments là mais il se voyait très mal proposer ce genre de choses en étant sobre. Pervers mais avec des conventions, du moins un minimum tant que l’alcool ne se trouvait pas à portée de bouche, c'est-à-dire assez rarement. Et avec Carrie, elle suffisait plus qu’amplement, il n’y avait qu’à se rappeler de leur dernière soirée ensemble, le lit avait carrément lancé les feux d’artifice (xD) tellement ils avaient été bien lancé alors bon, si cela recommence ce soir, valait mieux que les lieux soient solides, avec eux on ne sait jamais quelle intensité ce sera. Mais avant, il fallait prendre des forces, rien de mieux que de dîner. Complètement différent de la dernière fois, pas de grand restaurant du côté de Little Italy à l’ambiance feutrée avec les costumes adéquat, juste un kiosque pour manger tout en continuant à marcher. Et même dans ce genre de phrase, il avait trouvé le moyen de dire une connerie. Carrie pouvait choisir ce qu’il voulait, sauf lui. Elle rentra dans son jeu mais finalement elle se résigna à prendre de la vraie nourriture et … une bière. Cela le surprit à moitié, il fallait bien l’avouer. Il ouvrit des grands yeux. L’animateur savait que la jeune femme était portée sur l’alcool, mais plus du genre champagne … alcool raffiné quoi ! Au moins, il ne serait pas tout seul à en boire une en mangeant un petit bagel tranquillement. C’est sympa de pouvoir discuter avec quelqu’un, surtout quand c’est une aussi jolie demoiselle qui l’accompagne, il se sentirait moins seul.

Evidemment, il continua dans sa lancer, lui proposant de ne pas prendre de dessert, le laisser pour plus tard. Le mot « dessert » était un nom de code pour eux deux, cela signifiait galipettes sous la couette … Mais cela ne se disait pas comme ça en public ! Alors il lui disait codé et au creux de l’oreille tout en gardant son sérieux et elle en fit de même avant de commander puis de répliquer de la même façon. Il lui fit un petit clin d’œil avant de passer commande aussi, tout en précisant qu’il payait pour Carrie aussi. Et voila, deux bagels servis, un au fromage, l’autre au poulet et deux bières. Il sortit un billet de 50$ et s’excusa de n’avoir que cela sur lui. A vrai dire, il les sortait pour les cocktails vu que ça coûtait la peau du cul donc cela évitait de sortir des billets de dix ou de vingt. Il ne sortait pratiquement qu’avec des gros billets. Il eut sa monnaie et ses commandes, celle de Carrie il la lui donna tandis qu’il garda la sienne tout en tenant son chien.


Et voila, miss. Bon appétit, fais gaffe ta bière est décapsulée !

Et il but une gorgée de la sienne. A le voir, on pourrait limite penser qu’il buvait de l’eau tant il avait l’habitude. Il allait se mettre à dire quelque chose quand quelqu’un qui courait le bouscula et sous l’effet de la surprise, Chris lâcha son chien qui se mit à courir. Evidemment, il le poursuivit mais l’animal se jeta dans la fontaine, tout content apparemment ! Miltonfine s’arrêta au bord, l’air con à regarder la boule de poil noir, nager. Ce n’était pas profond, ce devait arriver à hauteur de genou. Il regarda son jean de marque et se voyait très mal aller dans l’eau avec et, encore pire, l’enlever pour chercher l’animal ! Puis il regarda Carrie arriver à ses côtés et vit ses jambes nues vu qu’elle portait un petit short. Il planta ses yeux suppliants dans ceux de la jeune femme, il avait l’air d’un malheureux.

Je peux te demander un service … Pourrais tu aller chercher cet horrible chien dans la fontaine. Je ne pense pas que tout le monde ait à voir ce que je porte sous ce jean … je porte bien quelque chose si tu veux savoir, donc si tu pourrais y aller, tu serais un amour ! Et puis c’est un peu ta faute, c’est toi qui m’as offert ce chien.

Puis il s’approcha de son oreille pour parler de manière un peu plus indécente.

Si tu le fais, j’ai une manière pour te sécher infaillible … Et tu pourras faire de moi ce que tu veux.

Ca, c’était de la proposition dans les normes ! Restait à savoir si Carrie allait y aller ou si le pauvre Miltonfine devra se sacrifier pour son animal sans nom. Pendant ce temps là, le chien nageait tranquillement dans l’eau, le plus naturellement du monde. Super, le rendez vous …

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeVen 29 Aoû - 18:53

Une bière et un Baggel, s’il savait combien de fois par semaine, elle faisait ce genre de repas. Elle adorait cuisiner mais ces derniers temps avec le tournage, elle n’avait pas le temps de le faire ! Et puis, il ne fallait pas compter sur le fantôme Ryan pour faire quoi que ce soit chez elle, lorsqu’elle était absente puisque lui non plus n’était jamais là. Elle passait donc chez le marchand du coin pour prendre son baggel au concombre, et une bière, et remontait pour manger tout ça devant la télé, ou au téléphone avec sa mère. Vous voyez, finalement, même les célébrités peuvent avoir une vie parfois peu trépidante ! Miltonfine lui fila ce qu’elle avait commandé, elle le remercia vivement, et bu une bonne lampée de bière. Bah ouais, ce n’était pas super féminin, mais elle avait soif, et puis lui aussi buvait sa bière presque d’une traite…Bon, ce n’était pas forcément bien qu’il boive de la bière comme un simple soda, mais bon, quand on est habitué à boire du champagne et des cocktails presque tous les soirs, autant vous dire qu’une petite bière, ça ne fait plus d’effet…Terrifiant ! Elle croqua un morceau de son petit pain bien garni, elle adorait ça, et elle pouvait se permettre de le prendre au fromage, même pour un soir de rendez vous, parce que ce n’était pas du vrai fromage…Les américains ne sont pas réputés pour manger du fromage haute gamme, mais plutôt une sorte de pâte qui ressemble à du fromage. Et qui bien sur, n’a pas vraiment d’odeur, ni vraiment de goût… !C’était bon, mais, ce n’était pas du vrai fromage ! Donc pas de panique quant à la suite des évènements, l’odeur du fromage ne viendrait pas envahir l’ambiance de la suite de la soirée (XD)…La balade se continua donc avec leur repas en main, Carrie tourna le regard vers Chris qui voulait lui dire quelque chose, mais en moins de temps qu’elle ne l’aurait voulu, un espèce d’abruti vint taper dans l’épaule de Miltonfine, ce qui le fit sursauter, et par la même occasion, le fit lâcher la laisse du chien, qui s’en alla à toute allure, loin de Carrie et de son nouveau maitre…Les deux se mirent à suivre le gros toutou qui avait décidé de prendre un bain dans la fontaine juste a coté…Carrie se mit à rire, elle n’avait pas prévu une soirée si amusante…Elle observa le chien faire des tours et des tours, lapant de temps à autre l’eau degueu de la fontaine…Mais c’était trop mignon à voir ! Elle était heureuse d’avoir un petit chien, au moins, elle ne lui faisait pas ce genre de plan foireux. Miltonfine était au bord de la fontaine, le regard perdu, observant son chien flotter. Carrie ne vit absolument pas arriver ce qui suivrait et se contenta de les rejoindre avec un sourire au coin des lèvres…

Sourire qui ne tarda pas à disparaitre. Elle n’avait pas rêvé, il lui avait demandé d’aller foutre les jambes dans la flotte pourrie et verdâtre pour rattraper le chien qui n’avait plus envie de sortir de là ou il était ! Miséricorde, il y a des jours où on croit que tout va bien, et que finalement, la méchanceté que vous avez lancée aux autres vous retombe sur le coin de la gueule ! Miltonfine avait un regard de « chien battu », ce qui était assez drôle, vu la situation…Elle se gratta la tête, et observa qu’elle était en short, bien qu’il lui ait couté la peau des fesses, ce n’était que de l’eau, et en plus, en faisait bien attention, il ne serait pas du tout mouillé…Pour enfoncer toujours plus la demoiselle, il fit remarquer qu’elle avait eu l’idée du chien, et donc qu’en gros c’était à elle d’y aller…Mais c’est surtout la phrase glissée discrètement à l’oreille qui la fit prendre une décision…Disons que lorsqu’un mec aussi sexy que Miltonfine vous propose de vous sécher d’une manière plus qu’agréable, il est difficile de dire non ! Mais, pourtant, une petite voix intérieure lui disait qu’elle devait faire attention, que les ennuis ne faisaient que commencer pour elle. Mais tant pis, elle voulait que Chris garde le chien, et elle se voyait très mal l’abandonner ici, vu que, Chris ne voulait pas montrer ses dessous, Carrie allait mettre les pieds dans l’eau ! Elle souffla, un peu, pour montrer que ce n’était pas trop sa tasse de thé, mais elle tendit la laisse de Tara à Miltonfine, puis lui dit avec le sourire aux lèvres…


« T’as du bol, je suis dans un bon jour ! Et puis, c’est bien parce que c’est toi hein…Tiens moi Tara, j’y vais, et attention, pas de moqueries, ou autres, si les choses venaient à dégénérer… »

Elle posa sa bière et son sandwich sur le bord du banc qui était à coté de la fontaine, puis elle s’y assit, en appelant le chien, par tous les noms débiles qu’on peut donner aux animaux, cela dit, s’il avait un nom ce serait bien plus pratique ! Et puis de toute façon, elle voyait bien qu’il ne bougerait pas, qu’il fallait donc agir. Elle passa une jambe dans l’eau glacée, elle poussa un petit cri de surprise en regardant Miltonfine avec une envie de rire résignée…Elle leva les yeux au ciel avant de passer l’autre jambe dans la fontaine…Elle marcha un bon mètre avant d’atteindre le chien qui était tout content et qui se mettait à secouer la queue… !Bien sur, cela faisait battre l’eau et Carrie s’en reçu plein au visage…Elle soupira, encore, puis elle attrapa la laisse du chien en le tirant pour le ramener au bord ! Ce qui semblait bien trop simple, et oui, au bout d’un moment le chien préférant rester dans l’eau, s’assied, et resta immobile, la langue tirée, en regardant Carrie, d’un air triste…Carrie regardait autour d’elle, bon les gens ne se moquaient pas trop, c’était un point positif, Miltonfine avait le sourire aux lèvres, ce qui était normal, puisqu’elle en aurait fait de même, et le chien ne volait toujours pas bouger…Elle le tira alors de toutes ses forces et au dernier moment, alors qu’elle se remit à tirer, le chien se redressa, et Carrie perdit l’équilibre…Elle eut juste le temps de s’asseoir sur le rebord de la fontaine, pour éviter de tomber…Le dernière dans l’eau. Elle ferma les yeux, en reprenant sa respiration et en rouvrant les yeux, elle aperçu Miltonfine, qui riait. Elle lui dit assez fort pour qu’il entende…

« Ah oui, rigoles…Rigoles bien ! »

Elle secoua la tête, en se mettant finalement à rire, de la situation qui était digne des films qu’elle tournait d’habitude ! Finalement, les deux sortirent péniblement de la fontaine, Carrie humide, et le chien trempé…Elle s’approcha de Miltonfine, elle riait aux éclats, mais pas pour longtemps…Si Miltonfine avait du mal à tenir le chien fermement en laisse, pour Carrie c’était encore plus difficile, et c’est là que le second malheur arrive…Alors qu’elle remettait ses cheveux en place, cet adorable animal qui n’avait toujours pas de noms, aperçu le baggel de Carrie posé à sa hauteur, et il tira la laisse si fort que Carrie n’eut pas le choix, elle du suivre la marche et bien sur il était trop tard pour qu’elle l’empêche, le sandwich était englouti…Elle se frotta les yeux, avant de se retourner vers Miltonfine qui était tranquille lui, avec Tara en laisse…

« Tu crois que ton ch… »

Et la course n’était pas finie, il parti dans une course effrénée, sans faire attention à la Carrie qui était dernière lui… ! Vous savez, on dit « ce n’est pas le maître qui promène le chien, mais l’inverse »…Elle tenait la laisse à bout de bras, et ne pouvait faire autrement que de le suivre à petites foulées…Mais le pire la dedans, c’est qu’une fois arrivé sur la pelouse le chien s’amusa a faire un peu tout et n’importe quoi, et surtout à sauter les deux pattes en avant sur la demoiselle…Il la fit tomber au sol, et pour couronner le tout, il se sécha d’une manière spectaculaire, juste à coté d’elle. C’était le final ! Enfin ! Elle resta au sol, ne voulant plus bouger…Elle entendit à coté d’elle, des pas dans l’herbe, aperçu les chaussures de Chris et sa Tara qui la reniflait…Elle s’assied , regarda cette grosse bête toute poilue, elle ne savait pas quoi faire, enfin, si, elle voulait se débarrasser de cette laisse au plus vite, parce que là, c’était trop…Elle leva le bras vers Miltonfine, pour lui tendre la laisse…Elle leva les yeux vers lui et lui dit…

« Plus jamais ça ! »

Elle se releva comme une grande fille, et se mit à rire, en s’essuyant le peu d’herbe qui lui collait aux jambes…Elle récupéra son chien, et sa bière, et bu une grande gorgée ! Tant pis pour le sandwich, elle n’avait plus faim, avec les aventures qui venaient de lui tomber dessus, elle était presque fatiguée…Elle attrapa un élastique dans son sac, puis releva ses cheveux…Elle sourit à Miltonfine, et puis lui dit d’un ton charmeur…

« T’as intérêt à prendre soin de moi ce soir, parce que si jamais il y avait un paparazzi, je suis bonne pour les gros titres cette semaine ! »

Elle lui fit un clin d’œil, puis ils reprirent leur marche l’un à coté de l’autre…Elle buvait sa bière tranquillement, tout en observant le chien de Chris, pour voir s’il était bien à une distance raisonnable d’elle ! Elle restait proche de Miltonfine comme s’il pouvait la protéger d’une quelconque autre malheur, et elle retrouva peu à peu le sourire qu’elle avait avant les péripéties du chien…Quelle idée elle avait eu de lui offrir un clébard aussi gros ?! Enfin, à vrai dire, elle ne le voyait pas avec un chien comme Tara, il aurait été ridicule ! Elle passa son bras, naturellement sous celui de Miltonfine, et lui dit comme si elle parlait à son frère…

« J’ai besoin d’une douche ! Je sais que Central Park n’est pas réputé pour ses douches, mais il va falloir trouver un endroit où on trouve une salle de bain, pour que je puisse me laver, parce que je pue le chien mouillé et je t’avoue qu’il y a plus glamour comme senteur sur moi… »

C’était quasiment un cri de détresse, Carrie n’en pouvait plus, et puis c’était aussi, un moyen comme un autre, de faire comprendre à Miltonfine, qu’il fallait peut être trouver un endroit où ils pourraient se retrouver un peu au calme, pour discuter plus profondément du nom du chien, de tout ce qu’il devrait faire pour que Carrie se sente mieux après tout ce qui lui était arrivé…Enfin vous voyez bien là où elle voulait en venir quoi !

« Alors, tu m’emmènes dis ?!»

Elle avait prit son air de petite fille dépitée, qui allait mourir si elle ne se lavait pas dans l’heure qui venait…Allait il succomber aux charmes de la demoiselle, ou résister à ses yeux doux, et la laisser puante, à son bras ?! Miltonfine avait du cœur, il y avait fort à parier, que la douche lui donnerait des idées…
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Christophe Miltonfine
| VIP ADMIN |
Candyman so HOT !
Christophe Miltonfine


Nombre de messages : 1341
Age : 34
Job : Animateur Radio ♪
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 23/04/2007

VIP Index
Côté Coeur: Chère sorcière, éloigne toi de moi avec ton corbeau ! Mon coeur est toujours, par ta faute, en morceaux ...
Côté Lit: OPEN BED EVERY NIGHTS !
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue78/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (78/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeDim 7 Sep - 15:47

Parfois, il pouvait être un peu sans-gêne le garçon. Demander à une demoiselle de mettre ses jolies gambettes dans une fontaine pas vraiment des plus propres pour aller récupérer un chien qui n’en faisait qu’à sa tête, non mais franchement ! Enfin, il se rattrapait, il lui proposait de la sécher dans les règles de l’art. Vous y voyez quelque chose de pervers, vous ? Hé bien … Vous avez raison ! Chris avait appris à se « sacrifier » pour arriver à ses fins. Il se voyait très mal mettre son jean dans cette eau dégueulasse et encore moins se foutre en boxer devant toutes ces personnes qui l’auraient dévisagés, certains l’auraient reconnu et il aurait été fortement à parier que cela se serait retrouvé dans les journaux les jours suivants. Il avait de la chance, Carrie accepta et lui tendit la laisse de sa petite chienne qu’il tint fermement et fit un merci du bout des lèvres. Il la regarda rentrer dans l’eau et se retint de rire en se pinçant la lèvre inférieure puis en buvant une gorgée de bière. La pauvre Evans tout de même, ce n’était pas du tout gentleman de lui avoir demandé une telle chose. Pour mieux admirer le spectacle, il s’assit au bord de la fontaine, posa sa bière à côté de lui et mangea un bout de son baggel, en donna même un bout à Tara qui accepta avec plaisir de le bout de sandwich au poulet que le jeune homme lui tenait. Chris observait toujours l’actrice se diriger prudemment vers le chien noir qui n’avait pas envie de sortir apparemment. Ce serait digne d’une bonne comédie romantique typique, il ne manquerait que la chute. Mais ça, il ne le lui souhaitait pas du tout, la pauvre sinon ! Alors il continuait de partager son repas avec Tara tout en observant la scène, il trouvait cela tellement comique quand le chien s’assit dans l’eau et Carrie dépitée qu’il ne put s’en empêcher, il sortit son portable et prit cette mémorable scène en photo. Sûr qu’ils seraient dans la presse à scandale et qu’une photo similaire s’y trouverait mais pas grave, juste un petit souvenir personnel qu’il pourrait lui ressortir à l’occasion, juste pour la taquiner. Après tout, leur « relation » est basée sur le jeu alors il faut utiliser toutes les techniques possibles. Il finissait son baggel quand Carrie arriva sur le bord, manquant de tomber, la fameuse chute de la comédie. Alors, Miltonfine se mit à rire, c’était vraiment trop drôle à voir.

Enfin, les revoilà tous deux hors de l’eau. La fin de l’aventure ? Ca aurait été trop beau. L’animal au pelage noir ne semblait pas tranquille, vorace même et cavaleur. Qui a dit qu’il était comme son maître ? Le chien attrapa le baggel, l’engloutit puis se mit à courir avec Carrie derrière ! La pauvre, elle n’avait pas demandé un tel rendez-vous. Alors l’animateur courut après eux avec Tara à côté de lui, il fallait bien les rattraper car ce genre de chien pouvait courir longtemps, plutôt de ceux qui adoraient se dépenser. Vite, ils les suivirent jusqu’à un carré d’herbe où le sale animal sauta sur l’actrice avant de se sécher juste à côté d’elle. Chris arriva dans un grand éclat de rire et fut accueilli par un bras tendu où il y avait la fameuse laisse qu’il saisit tout en continuant de rire. Le chien voulait repartir mais il le tint fermement, l’animal s’assit à côté de lui sans qu’on ait rien à lui demandé. Carrie se releva, elle semblait juste un peu secouée par tout ça et du boire sa bière pour s’en remettre. Lui aussi finit la sienne avant de la mettre à la poubelle et qu’ils repartent à marcher, bras dessus dessous. C’est là que la jeune femme supplia de prendre une douche. Il se mit à rire.


Il y a d’autres fontaines si tu veux, tu peux faire ton show et faire un remake de publicité de gel douche.

Bon d’accord, il se moquait ouvertement d’elle, c’était un peu méchant mais tellement drôle. Il se ressaisit et la regarda dans les yeux, l’air malicieux, du genre qu’il avait une idée derrière la tête.

Tu veux vraiment une salle de bain ? Attends j’ai mieux …

Il lui fit un petit clin d’œil et sortit son portable. Il faut dire quelque chose au sujet du portable de Miltonfine : c’est un véritable annuaire de New York. Il a aussi son pda, cet espèce de petit assistant personnel qui servait à tous ses contacts professionnels, son agenda, ses rendez vous et tout le reste. D’ailleurs, il ne l’avait pas sur lui mais l’essentiel se trouvait dans ce petit appareil rouge. Il y avait ses potes, quelques contacts, des amants, des maîtresses, des restaurants, la compagnie de taxi et autres … C’est les autres qui intéressent le jeune homme qui mettait ses numéros dans certains dossiers. Il espérait avoir celui qu’il voulait, sinon il devrait appeler les renseignements et cela gâcherait une partie de la surprise. Les numéros défilaient, on pouvait voir son visage un instant déconfit … il ne l’avait pas ? Et d’un coup, un sourire naquit sur ses lèvres et il appuya sur la touche verte et dévisageait Carrie en attendant qu’on lui réponde. Cela ne se fit pas tarder car il eut une voix féminine au bout du fil, très distinguée.

Bonjour, je voulais savoir si je pouvais réserver … Oui, nous voudrions arriver de suite, que vous reste-il ? Non … non … Oh oui, excellent ! Au nom de Miltonfine … Au fait, vous acceptez les animaux ? Oh mais un service qui les prend en charge, parfait ! Merci beaucoup, à de suite.

Il raccrocha, restant tout à fait mystérieux et son sourire l’était tout autant. Où allait-il l’emmener ? Allez, levons le mystère, il s’approcha d’elle et parla tout bas comme si quelqu’un pouvait les entendre alors qu’il n’y avait personne proche d’eux, mis à part leurs chiens.

The Excelsior Hotel, ça te tente ? Attention, tu auras le droit non pas à une douche, mais une véritable baignoire. Peut être même à deux si tu le souhaites …

Tenant la laisse d’une main, il empoigna le poignet de la demoiselle pour l’entraîner sur le chemin vers l’hôtel. Il n’était pas loin, juste aux abords de Central Park, du côté de West Side, à côté du Musée d’Histoire Naturelle. Il fallait juste tourner sur la gauche et marcher tout droit, Miltonfine connaissait plutôt bien le chemine. Pourquoi a-t-il des numéros d’hôtel dans son portable ? Tout simplement pour anticiper les rendez-vous. Il n’avait pas que celui là, il avait aussi le Carlyle, le Sherry Netherland, … Selon les coins de la ville. Tout comme les restaurants, de toutes sortes et en tout coin. Le prix ? Il s’en moquait car il était super bien payé et mis à part ses sorties, son loyer et ses clopes, il n’avait rien d’autres à dépenser. Il n’était pas à 500 ou 1000$ pour une nuit d’hôtel. Surtout pour faire plaisir à une demoiselle aussi jolie que Carrie Evans ! Son chien allait renifler à droite à gauche, Chris tira un bon coup sur la laisse et l’animal reprit sa trajectoire initiale et il se mit à lui parler.

Tu vas voir ce soir, tu vas me laisser en paix, ça va te faire du bien.

Puis il se tourna vers Carrie :

Il faut se montrer ferme après c’est lui qui va décider, c’est déjà l’anarchie chez moi, on ne va pas en rajouter une couche avec cet animal … qui n’a toujours pas de nom d’ailleurs, le pauvre.

Ils arrivèrent rapidement du West Side et du Musée d’Histoire Naturelle, l’hôtel se profilait juste à côté, vraiment chic. Quand y était il allé la dernière fois ? Bonne question mais il avait eu une chambre avec vue sur le parc du musée, sympa mais il aurait aimé autre chose, ils verraient bien ce que la réception a réservé pour lui. De face, il ne payait pas vraiment de mine, en brique et les jolis stores bleus, un homme en costume leur ouvrit la porte en les saluant poliment. A la réception, ce n’était pas une femme mais un homme, cela avait donc changé entre son appel et leur arrivée. L’homme se mit à parler avec un accent, du genre canadien qu’il tentait d’effacer en articulant bien, derrière son comptoir en bois vernis, tout était chic à l’entrée, le sol en marbre et tout avait un aspect ancien, style 1900. C’était chic à souhait.

Bienvenue à l’ Excelsior Hotel, que puis-je pour vous.

Bonjour, j’ai réservé une suite Deluxe pour deux.


Il tapa sur son ordinateur pour vérifier cela, ils ne semblaient pas connaître les deux VIP qui se trouvaient devant lui et c’est ce qui allait rendre la suite terriblement comique.

Oui, vous avez la chambre 1216, au douzième étage. Avez-vous des bagages Monsieur et Madame Miltonfine ?

Chris se retint de rire, après tout Carrie était toujours à son bras et puis, cela leur rappela un petit délire de la dernière fois. Il montra un bout de sa laisse avec un petit souci.

Juste les chiens qu’il faudrait s’occuper.

L’homme hocha de la tête, appuya sur une sonnette et quelques secondes plus tard, comme par enchantement, un autre homme en costume à l’effigie de l’hôtel arriva pour prendre les deux animaux.

Comment s’appellent ces deux animaux, messieurs dames ?

La petite, c’est Tara. Et lui, en fait ma … ma femme vient de me l’offrir, je n’ai pas vraiment eu le temps de chercher un nom … Oh, je sais, on va l’appeler Carambar, au pire c’est pour une nuit, je changerais demain.


L’homme nota cela et partit avec les deux animaux tandis que le réceptionniste leur tendit leur clé et leur montra l’ascenseur. Ils s’y rendirent et Miltonfine se retenait de rire pour expliquer le nom du chien.

N’y vois rien d’innocent, le Carambar est un cocktail à base de sirop de caramel, liqueur de coco et de whisky. Mais je trouvais que ça passait mieux que si je l’appelais Sex On The Beach ou Désir d’Une Nuit.

Rien n’était innocent avec l’animateur de la radio. L’ascenseur arriva avec, typique des vieux hôtels, un groom à l’intérieur qui appuyait sur le bouton pour vous. Ils y entrèrent avec aussi un couple d’allemand qui parlait un peu trop fort. Les boutons 11 et 12 étaient appuyés. Chris, attendant qu’ils arrivent à destination glissa sa main dans le dos de la demoiselle et la fit se rapprocher de lui pour parler à l’oreille.

Alors, ça valait le coup de faire trempette dans la fontaine, chérie ?

_________________
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando2 Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Orlando1
{{ DO YOU RESIST TO MY SEXY AND AMAZING SMILE ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.e-monsite.com/maquizz/
Carrie Evans
Sweet Devil•
Carrie Evans


Nombre de messages : 755
Age : 36
Job : ☼Actrice Of Course...☼
Âge : 22 ans
Date d'inscription : 07/05/2007

VIP Index
Côté Coeur: Il faut trouver la clé, et elle est bien cachée!
Côté Lit: Pour ça, pas besoin de clé, je suis toujours OPEN!
VIP Appeal:
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Left_bar_bleue80/100Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty_bar_bleue  (80/100)

Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitimeLun 15 Sep - 23:13

Et en plus, il se moquait ?! Comment dire…Carrie exceptait mal les moqueries, mais bon, ce soir, c’était différent, la situation s’y prêtait, comment dire, qui n’aurait pas éclaté de rire en voyant la scène. Qui a déjà vu un chien malmener une jeune femme qi avait quelque minutes auparavant , les pieds dans une fontaine totalement déguelasse ?! Pas grand monde oui, et portant Carrie venait de faire les trucs les plus débiles qu’elle n’aurait jamais pu faire avec quelqu’un d’autre…Et en plus, elle aimait bien ça ! Miltonfine était un magicien ! Il avait reussi à faire de Carrie une nana sympa et décontractée qui ne s’énerve pas pour un oui ou pour un non ! Et ça, autant vous dire que c’était pas gagné d’avance ! Carrie était une sorte de mégère qui aimait faire du mal au autre…Pas du mal physiquement, mais plutôt un mal moral, la phrase qui fait mal et dont on se souvient pour un bon moment. Elle se complaisait à passer pour la méchante de service, au moins personne n’essayait de l’arnaquer ou de la gonfler, ils connaissaient tous l’issue de la conversation ! Mais avec Miltonfine, c’était comme avec les gens qu’elle aimait bien…Elle trouvait peu de gens gentils, et intelligents, pour tout vous dire, elle trouvait seulement son frère, Miltonfine, Jake et peut être un autre type qu’elle fréquentait parfois intelligents…Donc, vous comprendrez aisément que ce n’est pas si facile de devenir l’ami de Carrie ! Miltonfine avait déjà fait ses preuves à leur dernière soirée, et puis, depuis qu’il avait décidé d’accepter le chien, il n’avait plus rien à prouver, c’est définitivement quelqu’un de bien ! Bref, il plaisantait donc, sur le fait que la jeune femme pouvait refaire un remake d’une pub pour les produit de douche dans l’une des autres fontaines…Elle leva les yeux au ciel, et ne pu s’empêcher de rire, tellement elle avait trouvé ca ridicule ! Vous la voyez au beau milieu de Central Park, en train de se foutre a poil et de se savonner partout, pour retirer les odeur carrément rebutantes de l’eau de la fontaine ?! C’était un scénario très créatif et burlesque à souhait, mais franchement, ce n’était pas une bonne idée. Mais assez rapidement, il eut une autre idée, en lui proposant mieux que les fontaines…Carrie souriait en le regardant, pensant qu’il lui dirait tout de suite ce qu’était cette idée ! Et bien non…Il ne dit rien de plus, il prit simplement son téléphone portable toujours le sourire aux lèvres et regarda Carrie tout au long de la conversation…Elle ne comprenait pas vraiment où ils allaient…Tout ce qu’elle avait compris, c’est que c’était mieux qu’une douche, et qu’en plus les animaux étaient pris en charge ce qui était très bien, parce qu’elle commençait à être dépassé par les évènements niveau clébards !

Lorsqu’il raccrocha, Carrie plissa les yeux, por qu’il daigne lui parler…Pour qu’il lui raconte un peu ce qu’ils allaient faire, mais rien ne venait. C’était terriblement cruel de sa part ! Carrie n’aimait pas trop les surprises, enfin tout dépendait de la surprise ! Et d’un coup, le mystère tomba…Il prononça trois mots qui eurent un effet quasi magique sur elle ! Le sourire lui revint instantanément aux lèvres, et il ne la quittait plus ! The Excelsior Hotel, un des plus beau lieu de NYC, c’était à deux pas d’où ils étaient et franchement, elle le trouvait très cosy et très chic…Ce qu’elle adorait bien évidemment ! Bon, bien sur l’hotel, elle avait donné il n’y avait pas très longtemps, mais bon, disons qu’avec Miltonfine, c’était tout de suite plus raffiné ! Elle avait l’expression d’une gamine sur le visage, comme si on venait de lui promettre une vie entière de dragibus gratuits…Oui, bon la comparaison est un peu légère, mais pourtant, c’était tout à fait ça ! Elle se pencha vers lui pour lui donner un autre baiser sur la joue, pour le remercier en quelque sorte, et elle ajouta…


« Oh, alors ça, c’est une excellente nouvelle, j’adore cet endroit…Et les baignoires y sont plutôt…confortables ! »

Elle lui fit un petit clin avant de reprendre leur route, pour aller, maintenant, à l’hotel que Chris venait de réserver. Tara commençaient à fatiguer, c’était un petit chien mine de rien, c’était donc parfait pour elle aussi, ils la bichonneraient et elle serait en forme le lendemain. En revanche, le gros chien de Miltonfine semblait toujours d’humeur…curieuse ! Il allait n’importe où, fourrer son museau pour sentir ce qui lui tombait sous le nez ! Chris ajouta qu’il allait faire le maitre, et qu’il n’aurait pas son mot à dire, ce qui fit rire Carrie, étant donné qu’il reniflait déjà le derrière d’une bonne femme qui passait à coté…Elle ne fit que sourire, mais se permis une précision à propos du fait qu’il n’ait toujours pas de nom…

« Oui, et franchement, s’il en avait eu un dès le départ…J’aurais pu ne pas me plonger dans l’eau, et me rouler dans l’herbe…Quoi que, tout comptes faits, c’est pas plus mal ! »

Les voilà donc partis vers l’hotel, c’était finalement assez proche de Central Park, et ils ne mirent pas longtemps à y arriver. Sur le chemin, les gens les observaient, certains les montraient du doigts, d’autres chuchotaient en s’arrêtant sur le trottoir. Carrie se dit que c’était quasiment certain que certains d’entre eux auraient pris une photos et l’auraient mis sur un blog ce soir, et que cette fameuse photo allait tourner dans l’univers entier…Consternant ! Ils passèrent donc la porte, et entrèrent dans ce somptueux décor. C’était vraiment très joli et très raffiné, On s’y sentait à l’aise, et ici, tout le monde était riches ou connu, souvent les deux à la fois d’ailleurs…Alors, ils pouvaient se permettre d’être un peu plus…cool ! Carrie suivait Chris, jusqu’à l’accueil, et laissa le jeune homme parler, après tout, c’était lui le Mec ! Et dans ce genre d’endroit, l’homme avait des responsabilité…Il se devait de connaitre les bonnes manières envers ces dames. Mais pourtant, une chose assez drôle allait arrivé…Alors que Carrie admirait les sculptures, elle fut heurtée par une phrase de gentil monsieur de l’accueil…Elle tourna les tête en souriant, il avait bien dit « Monsieur et Madame Miltonfine » ?! Était il donc encore possible, qu’une personne à NYC ne se préoccupe pas des affaires des gens célèbres ?! C’était donc bien vrai, il existait encore des gens respectueux…Rien que pour ça Carrie ne le reprit pas, d’ailleurs Miltonfine fit de même, mais lui se retint de rire, on voyait une fossette se dessiner sur sa joue, c’était presque sur qu’il aurait pu pouffer de rire à cet instant ! Finalement, tout ce déroula dans un sérieux incroyable, et Miltonfine pensa même à préciser que les chiens étaient de l partie. Un jeune homme vint alors pour prendre les deux monstres, pour s’occuper d’eux ce soir…Oui, Carrie devait s’occuper de quelqu’un elle, elle n’aurait pas le temps de surveiller Tara, les jeux dans les chambres d’hotel sont à temps complets ! Et alors que le type demanda les noms des chiens, il y eu comme un bug chez Carrie…D’une, Miltonfine n’avait pas donné de nom à son chien et deux…il venait de dire « ma femme » ! Elle fit de grand yeux rond, puis baissa la tête vers le sol passant sa main devant sa boche, en toussotant…Tout ça bien sur, pour cacher une envie de rire incontrôlable, elle resta un bon moment le nez dans les chaussure essayant de se ressaisir…Et puis, lorsque Chris vient à donner « le nom » du chien, elle releva le nez, étonnée, en regardant Miltonfine pensant avoir une explication…Le plus drôle étant le moment où il précisa qu’il pourrait, au pire changer demain matin, et surtout lorsque le jeune homme fit une tête assez étonné, surement de voir que des gens étaient capable de dire qu’ils allaient changer le nom de leur chien, comme ça en un claquement de doigt…Finalement, le jeune homme parti avec les deux chien, Carrie ne pu rien dire de peur de se mettre à rire aux éclats…Elle n’ajouta rien, son regard devait traduire sa pensée !

Ils allèrent jusqu’à l’ascenseur, et Chris expliqua alors que c’était un nom de Cocktail et non pas le fameux bonbon qui colle aux dents…Quelle idée d’appeler son chien Carambar aussi ! Il aurait été marron, oui pourquoi pas, mais là…Il était noir ! Réglisse encore, pourquoi pas…Enfin, la fait qu’il ramène ça à l’alcool le sauvait…Et puis, lorsqu’elle entendit les deux autres propositions de nom, elle trouvait aussi que Carambar était bien plus judicieux…Elle ajouta alors…


« Bien sur que rien n’est innocent avec toi, je commence à te connaitre…Après tout, tu es mon mari…Et Carambar c’est très bien mon Amour ! »

L’homme à la porte de l’ascenseur les fit monter dedans, ils se retrouvèrent à l’intérieur, aux cotés de personnes qui étaient d’un sans gêne incroyable, mais autant vous dire que ce sir Carrie s’en foutait royalement…Elle n’avait plus de contrainte avec Tara, et comptait bien profiter de cette soirée sans compter…Elle sentait qu’elle allait passer du bon temps et les sentiments du genre, elle les adorait la Carrie. Elle restait souriante, elle attendait patiemment que l’ascenseur grimpe les étages pour arriver à leur chambre, et elle senti alors une main glisser derrière son dos, et que Chris la ramenait vers lui, elle se demandait bien ce qu’il allait faire, mais il lui glissa juste deux mots à l’oreille…Et il avait raison, elle pourrait se jeter dans la fontaine la prochaine fois, si à chaque fois il l’emmène ici, ou dans un autre endroit du genre, c’était volontiers…Elle regarda les deux autres personnes, et la petite cloche de l’ascenseur se fit entendre, ils descendaient ici eux, et pour Carrie et Miltonfine il ne restait qu’un étage, avant le bonheur total…Elle attendit que les portes se referment pour se placer face à Chris et lui répondre…

« Tu peux pas savoir à quel point ça valait le coup…J’ai hâte de voir ce que tu me réserve… »

Elle se retourna vers la sortie, lorsque les portes s’ouvrirent pour eux cette fois, et en passant devant le groom, elle dit d’un air heureux et très enjoué…

« C’est notre anniversaire de mariage aujourd'hui !
-Oh et bien félicitation jeunes gens, profitez de votre vie de couple pleinement !
-Vous ne croyez pas si bien dire Monsieur ! »


Elle se retourna vers Chris en lui lançant un sourire complice, autant rester dans ce jeu, c’était assez marrant finalement peut être qu’ils auraient droit à une faveur de l’hotel…Ils avancèrent donc jusqu’à la porte 1216, Chris ouvrit la porte, et Carrie découvrit alors une vraie suite, comme elle les aimait ! C’était beau, tout était parfait…Les murs étaient d’une couleur très claire, un joli beige, qui titrait presque sur le jaune, c’était doux, et l’ambiance était luxueuse. L’entrée donnait sur une sorte de salon, avec un magnifique canapé et une petite table basse ou se trouvait une énorme corbeille de fruits frais…Carrie s’approcha puis puis un grain de raisin, elle se tourna vers chris, en lui adressant un très large sourire, elle se dirigea vers les deux porte qui devaient conduire à la chambre en elle-même, elle tourna les poignées et ouvrit d’une coup sec, la chambre était à tomber. Le lit était immense, ils pourraient en faire des choses là dedans, dans aucuns soucis même ! Carrie avait une lueur d’enfant dans les yeux , c’était franchement magnifique…Elle se retourna vers Chris une seconde fois, et elle dit alors d’une voix enjouée…

« C’est sublime ici, t’as eu une idée en or de venir ici ! Mais tu m’en veux pas, je suis venue ici pour le bain…Alors je vais dans…La salle de bain ! »

Elle s’approcha de lui et déposa un tout petit bisous sur la bouche de miltonfine, genre de chose qu’elle ne fait pas souvent, mais bon, disons que la soirée commençait tellement bien, qu’elle pouvait bien lui donner un petit baiser…Elle s’écarta de lui mais resta à proximité de son visage, et finit par lui dire…

« Joyeux anniversaire mon chéri ! »

Elle rit, puis s’échappa vers la salle de bain qui était tout aussi belle, elle prit soin de laisser la porte entretaillée…Parce qu’elle avait bien une idée derrière la tête la Carrie, ce n’était pas le genre de nana à vivre comme ça, sans réfléchir à des possibilités qui pourraient très fortement lui plaire ! Elle prit soin d’utiliser un des élastiques qu’elle avait au poignet pour s’attacher les cheveux en chignon négligé, et elle fit couler le bain…Il n’y avait rien que quatre sorte de bain moussant, alors qu’elle n’avait qu’une sorte, et que c’était un truc nul ! Elle pris vanille, parce que ça sent bon…Elle sortie deux serviettes, et les déposa sur les toilettes, oui, ce n’était la plus grande des salles de bai, et les toilettes étaient juste à coté, mais bon, c’était pratique quand même…L’eau coula assez rapidement, et elle pu se déshabiller tranquillement…Miltonfine était un gentleman, elle ne savait pas ce qu’il faisait mais elle ne l’entendait pas, il était calme, et très gentil ! Combien de pervers auraient couru dans la salle de bain et aurait plongé dedans avec elle pour faire vous savez quoi…Non pas que l’idée ne lui plaise pas, mais elle avait bien d’autre scénario, plus…Charmants ! Et d’ailleurs, elle comptait bien en mettre un en œuvre maintenant ! Elle entra dans son bain délicatement, et alors qu’elle était bien installée, elle parla un peu plus fort…

« Miltonfine, tu peux venir s’il te plait…J’ai un truc à te demander ? »

Sa voix était des plus neutre, on aurait dit une fille qui avait juste besoin d’un coup de main à faire un truc, rien de plus…Et pourtant, il y avait dans cette salle de bain la plus charmante des surprises…Il y avait fort à parier que Miltonfine ne trouverait pas ça déplaisant, un coup de main à une aussi jolie fille, ça se refuse pas…
Revenir en haut Aller en bas
http://popcity.niceboards.net/
Contenu sponsorisé





Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Empty
MessageSujet: Re: Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]   Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cadeau ? Pour moi ? ... Wouaf ! [R. Carrie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW YORK VIP :: ♦ NORTH NEW YORK ♦ :: CENTRAL PARK-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser